• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Biden change d’avis et déclare qu’il n’interdira pas la fracturation hydraulique alors qu’il est en baisse dans les sondages

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

« Je n’interdis pas le fracturation. Permettez-moi de le répéter : Je n’interdis pas la fracturation. Peu importe combien de fois Donald Trump ment à mon sujet », a déclaré Biden à une poignée de journalistes pendant son discours.

Bien que Joe Biden puisse dire que Trump ment, les preuves vidéo montrent que Biden avait constamment dit qu’il interdirait la fracturation pendant la campagne à la direction du parti démocrate.

Le gaz naturel joue un rôle clé en Pennsylvanie, où M. Biden s’est exprimé hier. Selon la Brookings Institution, « la facture de gaz des consommateurs résidentiels ont diminué de 13 milliards de dollars par an entre 2007 et 2013 grâce à la fracturation hydraulique ».

La conversion au gaz naturel comme combustible de transition n’a pas seulement réduit les factures d’énergie des consommateurs, elle a fait des États-Unis un leader mondial dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le changement de cap de Biden sur le gaz naturel vise probablement à gagner le soutien des travailleurs dont les préoccupations se déplacent vers la création d’emplois bien rémunérés et la reprise économique.

« La Pennsylvanie est en deuxième position, derrière le Texas, pour les réserves de gaz naturel, qui ont plus que triplé entre 2011 et 2017 en raison du développement du Marcellus Shale », selon l’Administration américaine de l’information sur l’énergie (API).

L’API estime que 322 600 emplois en Pennsylvanie sont soutenus par l’industrie locale du gaz naturel et du pétrole, qui a ajouté 44,46 milliards de dollars à l’économie de l’État en 2015 seulement.

Avec le déclin des sondages de Joe Biden et son silence sur la violence et les émeutes qui ont balayé les villes dirigées par les démocrates, il n’est pas surprenant que Biden change maintenant d’avis sur la fracturation hydraulique.

Le programme de Joe Biden sur le changement climatique a été co-écrit avec le sénateur socialiste du Vermont, Bernie Sanders, qui a été un fervent partisan du Green New Deal, une vision socialiste de l’Amérique cachée sous le prétexte des changements climatiques.

Bien que les nouvelles lignes de communication de Biden soient de blâmer tout sur Trump, y compris les émeutes, son effort pour nier ses intentions connues d’interdire la fracturation hydrauliques est une autre mauvaise tentative de blâmer le président actuel pour une plate-forme démocratique faible et radicale qui n’a pas une bonne résonance auprès des électeurs de la classe moyenne.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables

Les mythes associés à la fracturation hydraulique

Une récente étude de l’institut Fraser vise à démystifier les quatre arguments les plus courants contre la fracturation hydraulique. Voici les quatre plus grands mythes de la fracturation hydraulique selon cette étude.

  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles