• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Bill Morneau a facturé 81 105 $ aux contribuables pour faire le tour du monde en avion avant de démissionner

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Les contribuables ont dû payer plus de 80 000 dollars de frais de voyage accumulés par l’ancien ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, peu avant qu’il n’annonce sa démission abrupte.

Selon le Blacklock’s Reporter, les registres divulgués par le député conservateur Tom Kmiec comprennent un séjour de 583 $ par nuit à l’hôtel à Riyad, en Arabie Saoudite.

Le rapport inclut toutes les demandes de remboursement de frais et les reçus supérieurs à 100 $ à partir du 1er janvier 2020.

Au total, Morneau a accumulé 81 105 $ en frais de déplacement depuis le 1er juillet 2019. Parmi les autres factures incluses dans le communiqué, on retrouve une dépense de 1 166 $ pour deux nuits au Ritz-Carlton à Riyad lors d’une réunion des ministres des Finances du G20.

La tournée mondaine de Morneau autour de la France a également coûté aux contribuables 4 120 dollars pour un billet d’avion lors d’un voyage à l’occasion d’une réunion des ministres des Finances du G7 à Chantilly.

Le 17 août, M. Morneau a démissionné de son poste de ministre des Finances du Canada à la suite de révélations sur ses liens financiers et personnels avec l’organisme WE Charity et ceux du premier ministre Justin Trudeau.

Morneau a depuis été remplacé par la vice-première ministre Chrystia Freeland.

Il a été révélé que Morneau avait reçu de WE Charity pour une valeur de 41 366 dollars en frais de voyages en Équateur et au Kenya avant de signer une décision d’accorder à l’organisation la supervision d’une bourse fédérale de 900 millions de dollars pour les services aux étudiants.

Lors de son témoignage devant la commission des finances de la Chambre des communes, M. Morneau s’est excusé de sa conduite et a déclaré qu’il avait remboursé les dépenses à WE.

Lors du témoignage de Trudeau concernant plus d’un demi-million d’honoraires de conférenciers perçus de WE par des membres de sa famille, le premier ministre a nié tout méfait, suggérant que c’était la fonction publique qui était responsable de l’accord.

« Il n’y a jamais eu de directives ou de tentatives d’influence de ma part ou de celle de mon personnel pour que les fonctionnaires recommandent WE Charity », a déclaré Trudeau lors de son témoignage.

Cependant, la divulgation d’un document contenant des milliers de mémorandums et de courriels sur la décision de WE Charity montre que le bureau du premier ministre a été impliqué dans la direction des discussions sur WE Charity au préalable.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC