• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Bill Morneau s’est finalement fait « démissionner », à quand le tour de Trudeau ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Bill Morneau a démissionné hier de son poste de ministre des Finances du Canada. Ce dernier était sous la sellette à cause d’un problème d’éthique lié au scandale de We Charity.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Bill Morneau a démissionné hier de son poste de ministre des Finances du Canada. Ce dernier était sous la sellette à cause d’un problème d’éthique lié au scandale de We Charity. 

Cependant, ce n’est pas suffisant. Maintenant, le prochain qui doit remettre sa démission, c’est Justin Trudeau. Cela fait trois fois qu’il se fait pogner dans une affaire de manquement à l’éthique : l’affaire Aga Khan, le scandale SNC-Lavalin et l’affaire We Charity. Ce gars-là n’a jamais eu l’autorité morale pour gouverner le Canada. Il est en train de tout détruire sur son passage : problème d’éthique et de corruption, des finances publiques hors de contrôle, la dette qui explose, une politique étrangère désastreuse, des relations houleuses avec les provinces, etc. 

Si au moins Justin Trudeau avait la décence de partir par lui-même. Mais non, ce dernier est un homme politique arrogant, incompétent, mesquin et malhonnête. En plus, c’est un menteur pathologique. Les partis d’opposition doivent renverser rapidement ce gouvernement toxique. Le Bloc et le Parti conservateur sont prêts à le faire. Mais, si le NPD permet à Trudeau de rester au pouvoir, il va en payer le prix au prochain scrutin. 

En terminant, qu’est-ce que l’Histoire retiendra du règne de Justin Trudeau ? On se souviendra que son passage au pouvoir fut un énorme gâchis et que cela va nous prendre des décennies pour s’en remettre.    

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Comment faire pour relancer le Parti libéral du Québec ?

Le 1er octobre 2018, le vénérable Parti libéral du Québec (PLQ) a subi sa pire dégelée de son histoire. Il a fait élire seulement 31 députés et obtenu 25 % des voix. Il faut souligner que c’est vraiment la majorité historique francophone qui a tourné le dos au PLQ. Comment expliquer cette affligeante défaite après quinze ans au pouvoir ? Allons voir cela de plus près.

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Comment faire pour relancer le Parti libéral du Québec ?

Le 1er octobre 2018, le vénérable Parti libéral du Québec (PLQ) a subi sa pire dégelée de son histoire. Il a fait élire seulement 31 députés et obtenu 25 % des voix. Il faut souligner que c’est vraiment la majorité historique francophone qui a tourné le dos au PLQ. Comment expliquer cette affligeante défaite après quinze ans au pouvoir ? Allons voir cela de plus près.

La longue et pénible agonie du Parti Québécois — de 1995 à aujourd’hui

Une politique d’exploitation des ressources naturelles (tout en respectant l’environnement, serait rafraichissante pour le Parti Québéçois au lieu de s’opposer idéologiquement à tout projet en ce sens. Cela permettrait à la nation québécoise de devenir riche et prospère. Avec cet argent, le PQ pourrait prôner une baisse du fardeau fiscal des Québécois, qui sont les plus taxés en Amérique du Nord.