• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

CHSLD : De Charybde en Scylla ! Sortez les gens de là !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

L’expression « De Charybde en Scylla » nous vient de la mythologie grecque (L’Odyssée, Ulysse). Il s’agissait de deux monstres et en naviguant dans un certain passage, tu évitais le premier pour te ramasser avec l’autre. Les légendes, véridiques ou non, avaient aussi pour but d’enseigner des leçons, des mises en garde. Par exemple : évite de te retrouver dans ce genre de situation, ne va pas dans cette direction, etc.

Et pourtant, nous sommes tombés de plein fouet dedans avec les CHSLD !
Nous sommes passés d’un état pitoyable et de situations pénibles depuis des années dans les CHSLD à une situation minable qu’un virus a dévoilée au grand jour. Les signes étaient nombreux depuis des années, mais nous n’avons pas écouté.

Avant le COVID-19, nous appelions ça des « mouroirs ». Pas banal comme surnom et représentatif de ce qui s’y passait. Mais les gouvernements ont continué à jouer les gros bonnets avec une approche de gestion lourde et surtout éloignée des regards ; au début de la crise du COVID-19 dans les CHSLD, le gouvernement ne connaissait même pas l’état réel de situation de l’ensemble des CHSLD.

Pire, des propriétaires cachaient les chiffres, habitués à recevoir des inspections annoncées à l’avance. Les CHSLD ne faisant pas partie officiellement du réseau de la santé, mais plutôt regroupés sous les « Centres de services de santé et de services sociaux » via la loi 25 (2003) ; pourtant le « SLD » veut dire « soins de longue durée » dans des centres dits d’hébergement, le « CH ». Deux bonnes responsabilités gouvernementales non ?

Quand le 8 mai dernier Mme Blais ose alors dire devant les médias qu’elle croyait que les CHSLD étaient mieux préparés, je n’ai qu’une question pour elle : « Mme Blais ? Où aviez-vous la tête pendant toutes ces années, y compris lors de votre passage avec le PLQ ? ».

Et le deuxième « monstre » s’en vient, celui-là moins virulent, mais toujours là et sournois depuis des années : la chaleur estivale dans les CHSLD mal équipés, encore.
Plus prévisibles qu’une horloge de Suisse, les nouvelles de panique à ce sujet commencent déjà à sortir ! Mme Blais ne l’a pas vu encore, j’imagine ?

Elle doit démissionner. Ça ne règlerait rien au problème, il est trop tard déjà, mais ça laisserait peut-être la place à quelqu’un qui aurait la tête mieux concentrée sur les CHSLD.

Et sortez les gens de ces mouroirs avant la canicule : placez-les dans de grandes tentes de l’armée canadienne ventilées et isolées, dans un parc en plein air ; les gens auront au moins avec un peu d’air frais et ne s’en porteront pas plus mal !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Le politicien

En cette période complètement folle et insensée, qui se révèle être une première historique pour l’humanité (le confinement), le citoyen responsable et intelligent est en droit de se questionner sur les conditions qui soudainement gèrent ou à tout le moins dirigent son quotidien. Il doit s’interroger sur le pouvoir que les politiciens exercent sur lui.

  • Nouvelles semblables

COVID-19 : Les CHSLD du Québec vont devoir payer le prix

Le monde s’est effondré, la vie a basculé ; la mort s’est répandue et avec elle une vague de programmes sociaux plus attrayants et couteux. Nous avons pleuré la mort des personnes en foyers pour ainés ou en CHSLD du Québec.

Dave Blackburn

Le moralisateur d’Ottawa et les hommes/femmes d’action du Québec…

Le ton moralisateur envers le Québec du premier ministre du Canada Justin Trudeau, au cours de ses derniers points de presse, m’exaspère plus que jamais. Les récents commentaires de ce dernier sur l’utilisation des militaires dans les CHSLD, sur les problèmes structurants du réseau québécois de la santé et sur sa suggestion d’amener les CHSLD sous la juridiction fédérale sont au cœur de mon exaspération. Certainement, il y en a bien d’autres, mais pour l’instant passons.

La politique de confinement du gouvernement est un succès total, vraiment ?

À la mi-mars, le gouvernement Legault annonçait une politique de confinement générale et la fermeture de toutes les entreprises non essentielles. Quel était le but premier du premier ministre ? Freiner la progression du virus chinois et ainsi protéger les personnes les plus vulnérables, les 70 ans et plus ayant des problèmes de santé.

L’art de trébucher dans sa « prime jaquette »

Le 15 avril dernier, nous avons eu droit à un cri du cœur de notre gouvernement, suppliant littéralement nos médecins spécialistes et omnipraticiens de nous venir en aide. Une aide humanitaire comme ils prodiguent parfois dans les pays du tiers monde. Nos CHSLD représentent malheureusement le tiers monde présentement.

  • Autres articles de Daniel Brisson
Masque planète

COVID19 contre Québec : Moyen-Âge et taponnage

Bon. Nous sommes vraiment pris dedans. Une crise historique avec des mesures historiques. Mais ce n’est pas une raison pour tout jeter par-dessus bord et de ne pas dénoncer ce que nous croyons comme aberrant non plus.