• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des médecins israéliens reprochent à Justin Trudeau d’avoir comparé les manifestants du convoi aux nazis

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Jonathan Bradley

Un groupe de 23 éminents médecins et scientifiques israéliens a écrit une lettre dans laquelle il fustige le Premier ministre Justin Trudeau pour avoir assimilé les manifestants du convoi de la liberté à des nazis.

“L’importante lutte contre l’antisémitisme ne devrait pas être militarisée et dirigée contre une manifestation civile légitime qui vise à restaurer les libertés fondamentales dans ce qui était, il n’y a pas si longtemps, l’un des pays les plus libres du monde”, a déclaré le groupe dans une lettre vendredi.

Le groupe a déclaré qu’au cours des dernières semaines, il a suivi les nouvelles concernant le convoi de la liberté. Ils disent à Trudeau que plutôt que de poursuivre un dialogue constructif, il s’est engagé dans “une campagne de diffamation par association, dépeignant les manifestants comme des “sympathisants nazis”, des “racistes” et des “antisémites”.”

La lettre du groupe ajoute que de nombreux signataires sont des survivants de l’Holocauste de deuxième ou troisième génération et qu’ils sont “profondément préoccupés par la tentative de (Trudeau) de stigmatiser les manifestants du Freedom Convoy 2022 comme des partisans de l’idéologie nazie.”

Mercredi, pendant la période de questions à la Chambre des communes, Trudeau avait répondu à une question de la députée conservatrice Melissa Lantsman en accusant son parti de se tenir “avec des gens qui brandissent des croix gammées.”

Lantsman est juive et descendante de survivants de l’Holocauste.

“Les membres du Parti conservateur peuvent se tenir avec des gens qui brandissent des croix gammées”, a déclaré Trudeau. “Nous choisirons de nous tenir aux côtés des Canadiens”.

Il n’a pas présenté d’excuses à Lantsman, même lorsqu’elle et d’autres conservateurs l’ont pressé.

Le convoi de la liberté est entré dans son 28e jour samedi, la police d’Ottawa poursuivant une opération massive commencée vendredi pour nettoyer le centre-ville d’Ottawa des manifestations du convoi de la liberté.

Un avis distribué aux manifestants avant l’opération les a avertis de “quitter le secteur maintenant”.

“Quiconque bloque des rues ou aide d’autres personnes à bloquer (des) rues commet une infraction criminelle et vous pouvez être arrêté”, peut-on lire dans l’avis de la police. “Vous devez immédiatement cesser toute autre activité illégale ou vous ferez face à des accusations”.

Pendant ce temps, le débat a repris à la Chambre des communes sur la mise en œuvre de la Loi sur les urgences par Trudeau, et un vote sur la mesure est attendu lundi.

True North est sur le terrain pour couvrir cette histoire en développement.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC