• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des militants de gauche tentent de censurer l’aile jeunesse de la CAQ

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Lors d’une journée d’accueil à l’occasion de la session d’hiver à l’Université de Montréal, l’aile jeunesse de la Coalition Avenir Québec a été victime de censure par des militants de la gauche universitaires.

« Inacceptable! », peut-on lire dans une publication Facebook de Kevin Brasseur, jeune membre de la CAQ. « Lors de la journée d’accueil de l’Université de Montréal où nous avions un kiosque pour parler des idées positives de notre aile jeunesse, un groupe de manifestants se réclamant de Québec Solidaire a bloqué l’accès à notre kiosque en affirmant “vouloir brimer volontairement notre liberté d’opinion et d’expression”. »

Brasseur a par après corrigé le propos lorsque Québec Solidaire UdeM s’est dissocié de cette action.

« Je dénonce activement cette action qui est anti-démocratique et qui brime la liberté d’expression dans nos campus. On peut certes exprimer notre désaccord sur les idées, mais couper l’accès aux étudiant.e.s intéressé.e.s est inacceptable. »

« Je tiens d’ailleurs à féliciter nos bénévoles qui ont gardé leur calme et qui ne méritaient pas cela. Votre implication et votre dévouement sont grandement appréciés! »

Québec Solidaire n’a pas condamné les actes de censure de ses militants. Cet événement s’inscrit dans un large courant de censure dans les universités québécoises et nord-américaines, plus souvent qu’autrement menée par des groupes d’extrêmes gauches parfois violents.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec Solidaire méprise les Saguenéens

Comme si ce n’était pas assez de déplacer quelques dizaines de militants au Saguenay pour manifester contre GNL, Catherine Dorion, devant la montée du groupe

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles

Québec Solidaire méprise les Saguenéens

Comme si ce n’était pas assez de déplacer quelques dizaines de militants au Saguenay pour manifester contre GNL, Catherine Dorion, devant la montée du groupe