• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des ministres libéraux parmi ceux qui ont reçu l’ordre de couper les liens avec l’ancien ambassadeur reconnu coupable de violation de l’éthique

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Deux ministres libéraux font partie des neuf fonctionnaires canadiens à qui l’on a ordonné de couper les liens avec l’ancien ambassadeur aux États-Unis, David MacNaughton.

En début de semaine, le commissaire à l’éthique Mario Dion a émis cette directive un an après que MacNaughton ait été reconnu coupable d’avoir enfreint la loi sur les conflits d’intérêts.

Parmi les personnes nommées par Dion figurent la vice-première ministre Chrystia Freeland et le ministre de l’innovation, de la Science et de l’Industrie Navdeep Bains.

Le chef d’état-major de la défense du Canada, le général Jonathan Vance, s’est également vu interdire de parler avec MacNaughton, parmi plusieurs autres hauts fonctionnaires du gouvernement Trudeau.

Alors qu’il était président de Palantir Technologies Canada, M. MacNaughton a rencontré les hauts dirigeants d’Ottawa à plusieurs reprises au nom de son entreprise.

Dans sa décision, Dion écrit que MacNaughton « a reconnu, avec le recul, que ces communications et réunions, dans la mesure où elles auraient pu servir les intérêts de Palantir, étaient contraires à la loi ».

MacNaughton a été nommé ambassadeur aux États-Unis par le premier ministre Justin Trudeau en 2016 et il a joué un rôle actif dans les négociations de l’accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA).

Trudeau lui-même fait actuellement l’objet d’une enquête éthique pour son rôle dans le scandale de l’organisation caritative WE.

L’enquête de Dion a été ouverte après que des rapports aient révélé les liens personnels et financiers étroits entre le premier ministre et les cofondateurs de WE Charity, Marc et Craig Kielburger.

Lors du témoignage de Kielburger, les deux hommes ont révélé que la mère du premier ministre, Margaret Trudeau, avait reçu la somme choquante de 479 944 dollars pour diverses conférences.

« Ma mère et mon frère sont des professionnels à part entière qui ont des engagements et qui travaillent depuis de nombreuses années dans de nombreuses organisations différentes à travers le pays, et je n’ai pas le détail de leurs expériences professionnelles ou de leurs dépenses », a déclaré M. Trudeau lors de son propre témoignage.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC