• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

DUHAIME: Durcissement des mesures sanitaires injustifié, « Les gens en ont assez ! »

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Éric Duhaime, tiré de sa page Facebook.

“Francois Legault annonce aujourd’hui un durcissement des mesures sanitaires dans plusieurs régions du Québec. Pourtant, il y a quelques jours, le même gouvernement affirmait vouloir garder le cap sur la réouverture progressive du Québec, le tout supporté par des affirmations similaires par le Dr Arruda et la Santé Publique.

Je sens actuellement une grande tension dans la société québécoise. Les gens en ont assez ! J’ai bien peur qu’un resserrement des mesures tel qu’annoncé par Francois Legault soit la goutte qui fasse déborder le vase pour plusieurs. Il est important de garder notre calme, de demeurer pacifique et de continuer à respecter les règles même si nous sommes en désaccord.

Qu’est-ce qui explique ce virage à 180 degrés ? Ce ne sont certainement pas les indicateurs d’hospitalisations et de décès liés à la COVID-19, en baisse constante même après les Fêtes et la semaine de relâche, deux événements qui étaient supposés faire exploser les indicateurs selon les experts. Ce n’est certainement pas à cause de la vaccination puisque la très grande proportion de la population à risque est maintenant vaccinée (70 ans et plus). La raison est simple : Francois Legault recule devant la pression des groupes d’intérêts comme il l’a toujours fait. Disons que la passe a été en quelque sorte télégraphiée dans les médias durant les derniers jours : l’un après l’autre, certains ordres professionnels et syndicats se sont succédés pour demander un retour au confinement (même s’il n’y a jamais eu de déconfinement proprement dit…) Ces demandes de re-confinement ont trouvé écho dans les colonnes éditoriales des médias subventionnés, le tout sous le regard complaisant des partis d’opposition à l’Assemblée nationale. Il ne s’agit plus d’une crise sanitaire mais bien d’une crise politique : ce gouvernement est de plus en plus déconnecté de la réalité alors que nous sommes bien loin de l’urgence de Mars 2020 et que le reste de l’Amérique est bien engagé dans la voie de la réouverture progressive.

À l’heure actuelle, la majorité des États américains ont levé les restrictions sur les commerces. Il est également important de mentionner qu’il n’y a de couvre-feu nulle part ailleurs en Amérique qu’au Québec. Même New-York, un état voisin du Québec qui a été fortement touché par la première vague d’infections a réouvert tous les commerces incluant la restauration en salle à manger. Messieurs Legault et Dubé peuvent tenter de nous faire peur avec certains pays européens et l’idée qu’on se dirige inévitablement vers un possible 3e vague, la réalité est que dans le contexte Nord-Américain, c’est exactement l’inverse qui se passe. Tous les indicateurs économiques affichent une reprise constante, même les données d’achalandage des lignes aériennes s’approchent de leur seuil pré-pandémie. Le message est clair : le train est parti et il est plus que temps que le Québec embarque dedans !

Maintenant, faire ce constat ne veut pas dire qu’on « nie la pandémie », bien au contraire ! Il est hors de tout doute que le virus existe et qu’il affecte majoritairement certaines personnes à risque. C’est d’ailleurs le triste constat de la dernière année : Le gouvernement Legault a failli dans la protection des personnes vulnérables sous sa charge tel qu’en témoignent les nombreuses histoires d’horreurs provenant des CHSLD. En tant que québécois je suis profondément outré de cette situation. Quand on pense que c’est l’Armée canadienne qui est venue sauver nos personnes âgées isolées et affamées, il y a de sérieuses questions à se poser sur la gestion du système ! C’est le même gouvernement qui a permis la distribution de masques contaminés pour les jeunes dans nos écoles. Je continue d’affirmer qu’une enquête publique devra être tenue pour faire la lumière sur cette tragédie.

Il y a maintenant plus d’un an que le Québec est sous le régime arbitraire de l’urgence sanitaire. Les chiffres d’hospitalisations et de décès ne justifient plus les mesures exceptionnelles permises par cette Loi. On doit pivoter vers une stratégie qui vise à protéger les personnes vulnérables tout en laissant le reste de la population active retourner progressivement à la vie normale. Il est temps de faire confiance aux Québécois et d’arrêter de les infantiliser avec des mesures excessives qui ne font que prolonger la crise en nous divisant.

Tel que j’ai mentionné à plusieurs reprises, un gouvernement conservateur sous ma direction modifiera la loi sur la santé publique afin que ne plus jamais nous revivions une telle situation. Je soutiens également la campagne de vaccination qui devrait être volontaire. Je crois aussi que les Québécois devraient avoir la liberté de choisir le vaccin qu’on leur administre, comme c’est la norme pour les traitements médicaux.

Cette crise politique devra être réglée par les voies politiques. Je me présente pour défendre des principes qui me sont chers : les libertés individuelles, l’égalité de tous devant la loi, préconiser un État plus petit, plus efficient, un système de santé plus agile avec une plus grande participation du privé, un marché ouvert qui créé des opportunités sans que ce soit le gouvernement qui choisisse les gagnants et les perdants, bref je veux un Québec plus libre, plus fier et plus prospère. Jamais je ne reculerai devant ces principes.

Courage, des jours meilleurs nous attendent !

Eric.”

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles