• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Entrevue avec Patrick Déry : le port du masque était nécessaire

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Tout d’abord, depuis la mi-mars, une forte majorité de Québécois est satisfait du travail de François Legault en ces temps difficiles. Selon les observateurs politiques, la gestion de crise politique de ce dernier est un succès.  « Je dois dire que sur le plan politique, le premier ministre Legault a fait du très bon travail.  Dès le départ, il a su rassurer la population durant cette crise sanitaire », raconte Patrick Déry en entrevue à Québec Nouvelles.

Mais, sur le plan de la santé publique, cela a été plus compliqué pour le gouvernement.  Selon l’analyste en politiques publiques, le discours flou sur le port du masque fut un cafouillage majeur durant cette crise.  « Au début, le docteur Arruda nous a dit que le port du masque n’était pas nécessaire.  Mais quelques semaines plus tard, il l’a recommandé aux Québécois », estime M. Déry. 

Ce dernier estime que si le Dr. Arruda aurait dit  dès le départ aux Québécois de porter le masque, la progression du virus aurait été moins importante.  « Par exemple, en République Tchèque, le gouvernement a rapidement recommandé  le port du masque à sa population.   Ce pays a mieux gérer la crise et il y a eu cinq fois moins de morts qu’au Québec ».

Selon lui, le port du masque est une façon simple de limiter la propagation de la maladie.  « Au départ, le Docteur Arruda a rejeté l’utilisation du masque et ce fut une grosse erreur de sa part.  « Si tous les Québécois avaient porté des masques, on aurait pu laisser les écoles ouvertes comme ce fut le cas à Taiwan », explique l’ancien chercheur de l’IEDM.  Avec une telle mesure, une politique de confinement générale aurait pu ne  pas être nécessaire, selon M. Déry. 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Les pompiers pyromanes de Radio-Canada

Il y a quatre jours, on apprenait que le CRTC avait émis un blâme envers Radio-Canada pour une mention en 2020 du titre du livre

Le prix du pétrole pourrait encore tripler!

Un analyste de JP Morgan affirmait récemment dans un article de Bloomberg que le prix du baril, qui tourne autour de 111$ aujourd’hui, pourrait atteindre

Bonne fête du Canada!

Nous souhaitons une bonne fête du Canada à tous les Canadiens et Canadiennes! Et pour ceux qui auraient déménagé ; de belles années de bonheur

Occident à risque : le piège ukrainien

Avec l’annonce d’une bonification de l’aide canadienne à l’Ukraine et du renforcement de la présence de l’OTAN en Europe de l’est ces derniers jours, notre

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Le retour du clivage souverainiste

De 1960 à 2018, les débats politiques québécois ont été monopolisés par le déchirant combat envers les indépendantistes et les fédéralistes. Tous les autres enjeux,

Pierre Hugues Boisvenu appuie Jean Charest

Jean Charest peut compter sur plusieurs appuis importants auprès des conservateurs québécois, dont le sénateur Pierre Hugues Boisvenu. Le sénateur appuie l’ancien chef conservateur pour

Entrevue avec Adrien Pouliot

Il y a un an, Éric Duhaime était couronné chef du Parti conservateur du Québec. Sous sa gouverne, le PCQ est devenu une force politique

Je soutiens Jean Charest

La course à la chefferie du Parti conservateur du Canada sera passionnante, car elle oppose deux bons candidats, Pierre Poilievre et Jean Charest. Le premier