• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Envers et pour tous | Entrevue avec Frédéric Têtu, biographe d’Éric Duhaime

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

À l’automne 2020, Éric Duhaime a fait un retour en politique active et il a annoncé sa candidature pour la course à la chefferie du Parti conservateur du Québec.  Ce sont les politiques sanitaires liberticides de François Legault et la faiblesse de l’opposition qui ont contribué à son retour en politique québécoise. 

En avril 2021, Éric Duhaime est devenu chef du PCQ.  Sous sa gouverne, ce parti est devenu une force politique d’envergure.  Il obtient entre 10% et 13% d’appuis dans les sondages.  Il peut aussi compter sur un membership imposant de 51 000 membres.  Le leader de la droite québécoise est très connu dans la région de Québec.  Cependant, les électeurs des autres régions du Québec n’en savent que peu sur lui.  C’est dans cette optique que Frédéric Têtu a écrit une biographie sur M. Duhaime.  Il a accepté de répondre à nos questions. 

L’auteur de l’ouvrage est un ami personnel d’Éric Duhaime.  Ils se connaissent depuis longtemps.  Ils se sont rencontrés pour la première fois en 1988.  M. Têtu voulait aider son ami d’une manière ou d’une autre.  « Le travail de terrain (organisateur ou candidat) ne m’intéresse pas.  Alors, j’ai eu l’idée de rédiger une biographie sur lui afin de le faire connaître du grand public.  Éric a trouvé que c’était une bonne idée », affirme M. Têtu en entrevue à Québec Nouvelles.

Tout d’abord, depuis qu’il est le leader du PCQ, les médias nationaux tente de définir Éric Duhaime comme un polémiste et un idéologue.  Les journalistes affirment qu’il est seulement un ancien animateur de radio.  « Les médias mainstream et ses adversaires politiques vont tenter de dépeindre Éric comme un idéologue de droite radicale.  Ce n’est pas du tout le cas.  Depuis qu’il est chef de parti, on peut constater  qu’Éric Duhaime est modéré et posé dans ses actions et son discours.  Il n’a pas peur de ratisser large tout en restant fidèles à ses principes politiques », estime-il.  Donc, l’auteur pense que ce bouquin va permettre au chef conservateur d’élargir son bassin d’électeurs potentiels.  « M. Duhaime n’est pas qu’un ex animateur de radio.  C’est un ancien conseiller politique de Gilles Duceppe, de Mario Dumont et de Stockwell Day.  Il a aussi travaillé comme consultant en développement démocratique en Irak et au Maroc.  Il a donc un solide bagage politique », soutient-il. 

Ensuite, certains observateurs affirment que l’ancien candidat de l’ADQ est revenu en politique seulement pour s’opposer aux mesures sanitaires.  M. Têtu estime qu’il faut prendre au sérieux le retour de son ami en politique.  « Son engagement politique n’est pas un show de boucane.  Éric Duhaime veut que le PCQ devienne une force politique majeure et il travaille très fort pour atteindre ses objectifs : travail sur le recrutement de candidats, sur l’organisation et la structure du parti, », mentionne le professeur de philosophie au collégial.  En conséquence, selon lui, toute la classe politique québécoise va devoir le prendre au sérieux.  «  Il est là pour changer les choses et pour réformer notre système de santé qui est en ruine », martèle-il

Pour conclure, Frédéric Têtu estime que le Parti conservateur du Québec va faire élire des députés le 3 octobre prochain.  « On peut constater qu’il y a un véritable engouement pour Éric et le PCQ.  Combien d’élus conservateurs seront élus lors des prochaines élections?  C’est dur à prévoir, mais je suis convaincu que le Parti conservateur du Québec fera un grand retour au Parlement pour la première fois depuis 1935, » conclut-il. 

Les gens peuvent se procurer la biographie d’Éric Duhaime en cliquant sur le lien suivant : biographieduhaime.com

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Pierre Hugues Boisvenu appuie Jean Charest

Jean Charest peut compter sur plusieurs appuis importants auprès des conservateurs québécois, dont le sénateur Pierre Hugues Boisvenu. Le sénateur appuie l’ancien chef conservateur pour

Entrevue avec Adrien Pouliot

Il y a un an, Éric Duhaime était couronné chef du Parti conservateur du Québec. Sous sa gouverne, le PCQ est devenu une force politique

Je soutiens Jean Charest

La course à la chefferie du Parti conservateur du Canada sera passionnante, car elle oppose deux bons candidats, Pierre Poilievre et Jean Charest. Le premier