• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Explosion de la violence sexuelle au Canada

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

OTTAWA — Le taux d’agressions sexuelles déclarées par la police au Canada a atteint son plus haut niveau depuis 1996, selon les données de Statistique Canada publiées mardi.

Il y a eu plus de 34 200 signalements d’agressions sexuelles dans tout le pays en 2021, soit une augmentation de 18% par rapport à 2020, selon les chiffres récemment publiés.

Alors que les signalements ont diminué en 2020, le taux d’agressions sexuelles a par ailleurs augmenté régulièrement depuis cinq ans.

Malgré une augmentation des discussions publiques sur les problèmes liés à la violence sexuelle, Statistique Canada a déclaré que le nombre d’agressions sexuelles signalées à la police est toujours susceptible d’être largement sous-estimé.

L’agence a cité des données qui montraient qu’en 2019, seulement 6 % des agressions sexuelles subies par des Canadiens de 15 ans et plus au cours de l’année précédente avaient été signalées à la police.


Les agressions sexuelles représentent un tiers d’une augmentation globale de 5 % des signalements de crimes violents, les homicides, le harcèlement criminel, les crimes haineux et les infractions liées aux armes à feu étant également en hausse.

En 2021, la police a signalé 788 homicides, soit 29 de plus qu’en 2020, ce qui représente une augmentation de 3 % à l’échelle du pays.

L’Ontario et la Colombie-Britannique ont enregistré plus d’homicides que l’an dernier, tandis qu’il y en a eu moins en Alberta et en Nouvelle-Écosse, où une fusillade de masse a eu lieu en 2020. Les taux d’homicides provinciaux étaient les plus élevés en Saskatchewan et au Manitoba.

Bien que moins de victimes d’homicides autochtones aient été signalées en 2021, le taux d’homicides chez les Autochtones était toujours près de six fois plus élevé que dans la population non autochtone, a déclaré Statistique Canada.

Le harcèlement criminel a augmenté de 10 % en 2021 par rapport à 2020 ; la distribution non consensuelle d’images intimes a augmenté de 8 % ; les communications indécentes ou harcelantes ont augmenté de 4 %; les menaces ont augmenté de 3 %.

Les statistiques montrent que les crimes haineux ont augmenté de 27 % entre 2020 et 2021, après une augmentation de 36 % l’année précédente, les crimes ciblant la religion et l’orientation sexuelle enregistrant les augmentations les plus spectaculaires.

Les infractions violentes et non violentes avec arme à feu étaient plus fréquentes l’année dernière que l’année précédente, les crimes violents avec arme à feu augmentant de 4 % et les taux déclarés par la police de « décharger une arme à feu avec intention » en hausse de 8 %.

Pour la première fois depuis 2006, les crimes violents et les crimes non violents évoluent globalement dans des directions opposées.

La criminalité non violente a diminué de 3 % dans tous les domaines, avec des taux inférieurs d’introduction par effraction et de vols de moins de 5 000 $.

Les introductions par effraction ont diminué de 10% à l’échelle nationale, le taux ayant chuté de près de 40% au cours de la dernière décennie, bien que plus de 125 500 incidents aient encore été signalés. Le vol de moins de 5 000 $ a diminué de 4 % après une baisse de 19 % l’an dernier.

Le vol qualifié, qui est classé comme une infraction avec violence, a également diminué de 5 % en 2021 après une baisse de 18 % en 2020.

Statistique Canada a cité l’Agence de la santé publique du Canada pour avoir déclaré que la pandémie de COVID-19 avait aggravé la crise de santé publique des décès par surdose d’opioïdes et des hospitalisations.

Il y a sans surprise une augmentation proportionnelle des infractions liées aux opioïdes, y compris la possession, le trafic, la production et l’importation ou l’exportation d’opioïdes, qui ont augmenté de 13 % en 2021.

À l’échelle provinciale, les taux les plus élevés d’infractions liées aux opioïdes ont été signalés en Colombie-Britannique, tandis que Lethbridge, en Alberta, et Kelowna, en Colombie-Britannique, affichaient les taux les plus élevés parmi les régions métropolitaines de recensement du pays.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 2 août 2022.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

TRUMP : La justice américaine sous pression

Le ministère américain de la Justice est sous pression pour fournir une explication plus complète de la perquisition du FBI dans le domaine de Donald

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles

TRUMP : La justice américaine sous pression

Le ministère américain de la Justice est sous pression pour fournir une explication plus complète de la perquisition du FBI dans le domaine de Donald

La GRC dans les téléphones cellulaires

La GRC affirme avoir obtenu des mandats pour utiliser des outils qui collectent des messages texte et des courriels et peuvent allumer à distance des