• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Canada perd un grand Québécois en Michel Gauthier

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Hier, un ancien chef du Bloc québécois a rendu l’âme. Michel Gauthier est décédé et il a perdu sa bataille contre le cancer. Ce dernier fut brièvement chef du Bloc québécois en 1996 après le départ de Lucien Bouchard. Pendant des années, il a défendu les intérêts du Québec à Ottawa et fut un ardent indépendantiste.

Mais, il y a quelques années, M. Gauthier avait changé de camp politique. Celui-ci s’est rendu compte que le projet indépendantiste était dans l’impasse et qu’il fallait passer à autre chose. Ce dernier voulait un Québec fort à l’intérieur du Canada. C’est ce qu’une majorité de Québécois désire. C’est pour cela qu’il a joint les rangs du Parti conservateur du Canada. À ses yeux, c’était le seul parti politique fédéral qui respectait le caractère distinct de notre province. Après tout, c’est le gouvernement Harper qui a reconnu que le Québec formait une nation à l’intérieur du Canada.

Michel Gauthier avait raison. La souveraineté du Québec n’est plus une option valable pour le Québec. Il avait compris cela. Il a rejoint le Parti conservateur du Canada afin que le Québec prenne sa place au sein du Canada. Il était un ardent nationaliste et patriote et il ne faut jamais l’oublier. Il faut que les nationalistes québécois comprennent que le PCC est la meilleure option pour eux et non le Bloc québécois. M. Gauthier avait compris cela.

Pour conclure, je souhaite offrir les sympathies à la famille de Michel Gauthier. C’est un grand Québécois qui a disparu. Reposez en paix Michel Gauthier.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables

La course à la chefferie du Parti conservateur s’annonce salutaire pour l’avenir du Canada

La course à la chefferie du Parti conservateur continue tranquillement sa route. Ce qui s’annonçait comme un couronnement de Peter Mackay est maintenant devenu une bataille féroce. Erin O’Toole a gagné plusieurs points en unissant les « vrais bleus », une coalition de conservateurs plus à droite, incluant tant des libertariens que des conservateurs sociaux.

  • Autres articles de Simon Leduc

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro