• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Dr. Lacroix attaque un « torchon » du Journal de Québec et fait le point sur le port du masque

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Suite à un article faisant passer le Dr. Lacroix pour un hérétique suite à des questionnements bien légitimes sur le port du masque obligatoire et son efficacité, Dr. Lacroix a décidé de faire le point sur sa page personnelle.

Relativement à l’article “torchon” dans le journal de Québec et de Montréal de ce matin concernant ma supposée position “anti masque” je prends quelques minutes afin d’exposer clairement mon point de vue à ce sujet.

  Premièrement aucun journaliste n’a tenté de me joindre en fin de semaine afin que je puisse ajouter mes commentaires à l’article, donc voici:

 Concernant mon entreprise, nous avons mis en place les mesures les plus strictes dès le mois de mars afin de réduire au minimum les risques de propagation des infections à savoir lavage des mains, désinfection des surfaces,  prise de température deux fois par jour pour l’ensemble du personnel,  port du masque (même avant l’arrivée de la loi sur le port obligatoire du masque) télé consultations médicales pour la majorité médecins etc. Ces mesures sont d’ailleurs toujours en vigueur dans l’ensemble de notre réseau.

Nous avons ainsi réussi à protéger 100% de nos clients et de nos employés en n’ayant eu aucun cas de covid-19 depuis le début de la pandémie et ce dans nos huit cliniques.

Ensuite, le titre de cet article très tendancieux dit que je suis anti masque ce qui est faux.

 Je crois que le masque doit être utilisé dans plusieurs situations et qu’il protège dans plusieurs circonstances, notamment en milieu de soins ou lorsqu’il est impossible de maintenir une distanciation minimale.

 Par exemple,  un professionnel de la santé qui examine quotidiennement des patients a besoin de davantage de protection qu’un commis d’entrepôt. La question ne se pose pas plus pour le personnel soignant en milieu hospitalier ou en CHSLD qui travaille en zones chaudes.

Là où cette norme est plus discutable c’est d’en obliger le port dans tous les endroits fermés au Québec au moment où la prévalence du virus est très faible. 

Et pourquoi cette norme deviendrait si importante en juillet alors que le gouvernement nous affirmait en mars dernier que le port du masque était inutile voir nuisible au moment où la pandémie atteignait son pic?

De plus, le Québec est encore à ce jour la seule province au Canada à avoir mise en place une telle loi. Les États-Unis ne l’ont pas obligé non plus àl’échelle nationale. 

Les pédiatres québécois et d’autres médecins sont sortis publiquement au cours des derniers mois pour réclamer le retour des enfants en classes et même l’abolition de la règle du deux mètres en classe, bien avant l’entrée en vigueur de la loi sur le port obligatoire du masque.

Leur point de vue était que ce virus était moins dangereux que la grippe chez les enfants et que l’isolement social commencait à avoir de lourdes conséquences pour plusieurs.

 Ils parlaient aussi de l’importance d’acquérir l’immunité collective avant l’automne puisque le risque d’une deuxième vague était présent et que rien ne garantissait qu’un vaccin efficace serait disponible à l’automne.

D’ailleurs, plus personne à la santé publique ne parle de l’immunité collective depuis des mois comme si cet enjeu n’existait plus, comme si cette connaissance scientifique n’avait plus aucune valeur.

Le commentaire concernant les tests serologiques que nous offrons est à mon avis totalement hors propos. Notre entreprise offre ces tests depuis qu’ils ont été homologués par Santé Canada pour les personnes qui désirent connaître leur statut immunitaire concernant la covid-19.

  Certains pays demandent depuis quelques semaines ce test à la frontière comme le Maroc par exemple.

Plusieurs entreprises désirent l’offrir à leurs employés pour être en mesure de mettre en place des stratégies au niveau de leur personnel advenant une deuxième vague cet automne.

  Le test n’étant pas encore disponible dans le système de santé public, plusieurs laboratoires privés, dont nous,  avons décidé de l’offrir à la clientèle et ceci n’a rien à voir avec ma position concernant le port obligatoire masque.

En terminant,  la controverse majeur qu’a soulevée cette loi très impopulaire au Québec démontre clairement que lorsque le gouvernement impose une mesure aussi exceptionnelle que celle-ci sans prendre le temps d’en expliquer le bien-fondé, et après avoir affirmé son inutilité il y a 2 mois au plus fort de la pandémie, il est normal qu’une bonne partie de la population la conteste.

Dr. Marc Lacroix

Lisez le statut original ici :

Relativement à l'article "torchon" dans le journal de Québec et de Montréal de ce matin concernant ma supposée position …

Posted by Marc Lacroix on Monday, July 27, 2020
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

La Chine condamne à mort un autre Canadien

La Chine a condamné à mort un troisième citoyen canadien pour des accusations liées au traffic de stupéfiants. Cette décision s’inscrit dans le cadre du

  • Nouvelles semblables

Le port du masque obligatoire : pourquoi maintenant ?

Cette semaine, le gouvernement Legault a annoncé qu’il rendra le port du masque obligatoire dans les lieux fermés dès le 18 juillet. Supporteurs et opposants s’affrontent sur ce sujet dans de vifs débats sur les réseaux sociaux.

  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles

La Chine condamne à mort un autre Canadien

La Chine a condamné à mort un troisième citoyen canadien pour des accusations liées au traffic de stupéfiants. Cette décision s’inscrit dans le cadre du