• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le masque obligatoire… assez, c’est assez !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Cela ne m’a jamais dérangé, que tu désires porter ce masque inutile et dangereux pour la santé, jusqu’à ce que tu me blâmes de ne pas le porter de force.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Ode au masque obligatoire

Cela ne m’a jamais dérangé, que tu sois « LGBT », jusqu’à ce que tu me forces à l’accepter toujours et partout.

Cela ne m’a jamais dérangé, de quelle affiliation politique tu es, jusqu’à ce que tu me blâmes de croire en la mienne.

Cela ne m’a jamais dérangé, que tu ne sois pas né au Canada, jusqu’à ce que tu me blâmes de ne pas adopter tes coutumes et ta religion.

Cela ne m’a jamais dérangé, que tu sois moins riche ou pauvre, jusqu’à ce que tu me blâmes de te discriminer parce que je travaille plus fort que toi.

Cela ne m’a jamais dérangé, que tes opinions, croyances et tes idées, soient différentes des miennes, jusqu’à ce que tu me blâmes parce que les miennes sont soi-disant « fausses ».

Cela ne m’a jamais dérangé, que tu désires porter ce masque inutile et dangereux pour la santé, jusqu’à ce que tu me blâmes de ne pas le porter de force.

Maintenant tout ça commence sérieusement à me déranger. Ma patience et ma tolérance s’effritent de plus en plus.

Et je ne suis pas le seul qui commence en avoir assez…

Il y en a quelques millions qui maintenant disent… ASSEZ C’EST ASSEZ …

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Comment faire pour relancer le Parti libéral du Québec ?

Le 1er octobre 2018, le vénérable Parti libéral du Québec (PLQ) a subi sa pire dégelée de son histoire. Il a fait élire seulement 31 députés et obtenu 25 % des voix. Il faut souligner que c’est vraiment la majorité historique francophone qui a tourné le dos au PLQ. Comment expliquer cette affligeante défaite après quinze ans au pouvoir ? Allons voir cela de plus près.

  • Nouvelles semblables

Simon Leduc : « Si vous pensez que le port du masque obligatoire est temporaire, vous avez tort »

Maintenant, le gouvernement Legault a décidé d’imposer le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés. Cette mesure drastique est entrée en vigueur le 18 juillet dernier. Or, au mois de mars, M. Arruda avait dit que le port du masque n’était pas efficace pour se protéger du virus chinois. Mais, en juillet, il a dit le contraire. Donc, cet homme est un menteur. Quelle est la bonne version, celle de mars ou de juillet ? Il faut constater que les Québécois continuent de faire confiance à Arruda malgré sa mystification.

Le port du masque obligatoire : pourquoi maintenant ?

Cette semaine, le gouvernement Legault a annoncé qu’il rendra le port du masque obligatoire dans les lieux fermés dès le 18 juillet. Supporteurs et opposants s’affrontent sur ce sujet dans de vifs débats sur les réseaux sociaux.

  • Autres articles de André Forgues

Portez vos masques sans rouspéter, comme des zombies !

Je ne suis pas le plus fort en français, mais je veux dire ce que je pense. Sur les masques, notamment. Comme on semble vivre une période bizarre et difficile, il y a certaines choses que je voudrais comprendre. Pourquoi la majorité des gens sont-ils encore muets comme des zombies ?

« Écoutes les nouvelles ! »

Lorsque je sors publiquement pour dénoncer toute cette aberration de crise fabriquée du Covid-19, et l’hystérie collective qui s’ensuit, alors que j’expose des faits, des arguments scientifiques et/ou techniques, ou des résultats de recherches publiées, il arrive que je reçoive un commentaire tel : — « tu comprend rien tu invante tu es complotisss, et écoute les nouvelles ».

Les grands absents de la « crise » liée à la « pandémie » de Covid-19

Cependant on doit faire constat, aujourd’hui et avec une certaine stupéfaction, que des ressources humaines tellement valables et surtout nécessaires au bon fonctionnement de la société, font cruellement défaut de leurs présences. Comme si leur absentéisme ou invisibilité est devenu « la nouvelle norme sociale ». (terme à la mode)