• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le prix du pétrole pourrait encore tripler!

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Un analyste de JP Morgan affirmait récemment dans un article de Bloomberg que le prix du baril, qui tourne autour de 111$ aujourd’hui, pourrait atteindre 380$ si la Russie décidait de couper ses approvisionnements sur le marché mondial. Un telle augmentation serait évidemment catastrophique pour l’économie nord-américaine qui a vu ses prix exploser dans les derniers mois.

Selon l’analyste, la Russie pourrait donc tenter de se venger de l’Occident, fortement mobilisé contre elle dans le cadre de la guerre en Ukraine, en coupant les robinets d’hydrocarbures : « Il est probable que le gouvernement puisse répliquer en coupant l’approvisionnement afin d’infliger des dommage à l’Occident. L’étroitesse du marché mondial du pétrole est du côté de la Russie. »[1]

Ainsi, si la Russie coupait sa production de 3 millions de barils par jours, le prix du baril atteindrait 190$, et si elle la coupait de 5 millions, le prix atteindrait 380$.

Voilà des mois que les pays membres du G7 essaient de diminuer leur dépendance au pétrole et au gaz russe, et ce dans le but avoué « d’affamer la Russie, d’affamer Poutine de sa principale source de profit et de forcer le prix du gaz russe à la baisse pour aider à contrecarrer la guerre de Poutine à la pompe »[2], selon un porte-parole de la Maison Blanche.

Or cette nouvelle analyse démontre que la Russie détient encore le gros bout du bâton et pourrait en fait voir son poids dans la balance davantage renforcé.

Mais Biden demeure inflexible dans sa volonté de tenir tête à la Russie, quoiqu’il en coûte pour la population occidentale. Questionné à savoir pour combien de temps les Américains devraient s’attendre à des prix aussi élevés à la pompe, il répondait : Aussi longtemps qu’il en coûte pour que la Russie ne puisse pas vaincre l’Ukraine et bouger au-delà de l’Ukraine. »[3]


[1] « JP Morgan predicts 380$ oil on worst case Russian output cuts ». Bloomberg. https://www.msn.com/en-ae/money/news/jpmorgan-predicts-380-oil-on-worst-case-russian-retaliatory-output-cuts/ar-AAZ6ug9

[2] Wilson, G. « JP Morgan Dire and terrifying prediction on future oil price ». Daily Wire. https://www.dailywire.com/news/jp-morgan-makes-dire-and-terrifying-prediction-on-future-oil-prices?fbclid=IwAR1QqyM_HtmeqItAIL7tjSVHJbJjJvxAWiXTCrCYay9MoDC8NjsRAa1Ipbg

[3] Idem.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Philippe Sauro-Cinq-Mars