• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Thorium : cet élément qui pourrait sauver la planète

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Thorium
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le réacteur nucléaire basée Thorium est en recherche et développement depuis 1970. En raison du choix du gouvernement américain de l’uranium au détriment du thorium comme combustible nucléaire de nombreux projets basés sur le thorium ont été interrompus. À l’époque, en raison de la guerre froide, la création de déchets de plutonium nécessaires dans la conception d’armes nucléaires était jugée plus importante que la performance des réacteurs pour la production d’énergie en tant que tels.

Depuis ce temps, le développement de ce type de réacteur s’est poursuivi et la société canadienne Thorium Power Canada inc. ayant son siège social à Toronto dispose même désormais de plans pour un réacteur au thorium prêt pour la construction basée sur une technologie unique qui est extrêmement avancée et qui pourrait produire de l’électricité pour 4 à 7 cents le kilowattheure.

Avec le défi des changements climatiques et le désir de plusieurs Canadiens de réduire leur émission de Gaz à effet de serre est-ce que la production d’électricité via les réacteurs au Thorium pourrait nous éviter une véritable crise climatique ?

La Chine pense que oui !

En effet, en 2018 la Chine, pour remédier à la pollution croissante de l’air, notamment due aux énergies fossiles, a annoncé vouloir, développer la recherche sur le thorium dans le pays, visant la construction d’un prototype de réacteur à sel fondu alimenté au thorium vers 2028 (c’est-à-dire en 10 ans plutôt qu’en 25 ans comme annoncé auparavant), qui pourrait théoriquement produire moins de déchets radioactifs qu’une centrale à uranium, avec une durée de vie plus courte (500 ans).

L’international Thorium Energy Committee en Suisse fait la promotion de cette solution.

Un élu municipal, physicien et homme d’affaires de Suisse, Jean-Christophe De Mestral, est un fervent défenseur de cette technologie qui pourrait être une révolution énergétique. Conscient des enjeux technologiques et économiques, il s’engage pour que tous les acteurs du secteur disposent d’une information complète pour un véritable débat sur le nucléaire via l’International Thorium Energy Committee qu’il a aidé à mettre sur pieds.

Regardez son allocution à TEDxParis sur le sujet en 2013 :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables

Le Québec doit choisir sa transition

Imaginez que le Québec était en mesure d’ajouter 95 milliards de dollars à son PIB au courant des quinze prochaines années. Imaginez tous les impacts

  • Autres articles de québec nouvelles