• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les « bouquins lourds » de Justin Trudeau

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Après le scandale du « blackface » qui a littéralement fait le tour du monde ces derniers jours, il était bien clair que Justin Trudeau a un sérieux test de crédibilité à passer auprès de la population canadienne. Plus que jamais, son manque de jugement est désormais au grand jour. Il suffit de se rappeler de son fameux voyage en Inde, une expérience diplomatique franchement désastreuse. Pour la première fois, la planète entière découvrait l’inquiétant fétichisme du déguisement propre à Justin Trudeau. Si ça n’avait concerné que sa propre personne, on en aurait probablement bien ri. Le problème, c’est que l’hurluberlu en question représente un pays du G7 en entier, ce qui est drôlement plus problématique.

Dimanche dernier, lors d’un « live » Instagram, Justin Trudeau s’est fait poser une question très simple ; quel est votre livre préféré? On s’attend convenablement à ce que le dirigeant d’un pays ait un minimum de culture générale, sans pour autant que ce soit un rigoureux intellectuel. Cependant, cette simple question était déjà bien trop complexe pour le logiciel psychologique de Justin Trudeau. En fait, avec cette question, on a carrément assisté à une saturation du logiciel. Incapable de nommer un seul livre, balbutiant dans un français déplorable, notre premier ministre a répondu… qu’il aimait bien lire des « bouquins lourds »!

Mais qu’est ce que c’est que cette réponse absurde? Vraiment, des bouquins lourds? Peutêtre fait-il référence à l’annulaire téléphonique? C’est manifestement un bouquin très lourd, cela convient parfaitement à sa description. À moins qu’il fasse référence à un dictionnaire? Rien de plus agréable que de lire un dictionnaire à grandes gorgées. Encore une fois, Justin Trudeau nous démontre son vide abyssal en terme de culture et de réflexion. Tout passe par la forme pour lui. Que ce soit les paires de bas, l’apparence soignée, les costumes loufoques, les signes ostentatoires de vertus, et ainsi de suite.

Cependant, moindrement que l’on creuse vers le fond, l’on découvre un vide plutôt impressionnant. Rappelons-nous quand, durant une conférence, un journaliste lui avait demandé ce qu’il faisait personnellement afin de réduire sa consommation de plastique.
Encore une fois, une question très simple. Pourtant, c’était suffisant afin de faire disjoncter son logiciel. Après une séquence de charabia absolument incompréhensible, Justin Trudeau nous annonçait béatement qu’il buvait désormais des bouteilles d’eau en « papier ou en carton ». Court-circuité par une simple question, son système avait produit une réponse complètement délirante.

À la lumière de ces quatre années au pouvoir, Justin Trudeau n’est définitivement pas digne d’un homme d’État. Épris d’un grave manque de jugement, c’est malheureusement le Canada en entier qui en pâtit sur la scène internationale, y compris le Québec. Que ce soit cette troublante lubie de toujours vouloir se déguiser, son vide culturel abyssal et son obsession de tout miser sur la forme, Justin Trudeau n’a plus d’autorité morale afin de gouverner convenablement le Canada. Il faudra bien finir par voir son Disneyland multiculturaliste et progressiste pour ce qu’il est, c’est à dire un fantasme complètement déconnecté de la réalité populaire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

OPINION: Le Bloc et l’avantage du terrain

Par Nicolas Rioux, étudiant à la Maitrise en Droit (LL.M.) à l’Université d’Ottawa.Ce texte est un texte d’opinion et ne représente pas la position éditoriale

Le scrutin proportionnel et le Québec

Les prochaines élections provinciales de 2022 représenteront un moment crucial pour l’avenir de la démocratie québécoise. En effet, exceptionnellement, le citoyen québécois n’aura pas seulement

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Félix Racine

Le scrutin proportionnel et le Québec

Les prochaines élections provinciales de 2022 représenteront un moment crucial pour l’avenir de la démocratie québécoise. En effet, exceptionnellement, le citoyen québécois n’aura pas seulement

Sainte-Greta, délivrez-nous du mal

Ce n’est pas d’hier que certains observateurs de la vie publique caractérisent l’Occident comme une civilisation en perte de sens, fondamentalement désorientée. Plusieurs facteurs justifient