• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les entreprises de remorquage d’Ottawa refusent d’aider la police à retirer les camions du convoi

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Les entreprises locales de remorquage de la région d’Ottawa, Ontario, Canada, rejettent les demandes de la police d’aider à retirer les camions du convoi de la liberté du centre-ville d’Ottawa.

Selon CTV News, une “source policière de haut niveau” a déclaré au média que les entreprises de remorquage locales rejetaient les demandes d’aide de la police.

Étant donné que les entreprises de remorquage refusent d’apporter leur aide, si la police souhaite toujours retirer des camions d’Ottawa, elle n’a accès qu’aux remorques appartenant à la ville et utilisées pour les autobus d’OC Transpo.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a déclaré que “la ville dispose d’un certain nombre de dépanneuses industrielles lourdes, ce qui permet d’avoir accès à ces véhicules, ainsi qu’à d’autres entreprises avec lesquelles la ville fait régulièrement affaire.”

Le chef adjoint de la police d’Ottawa a déclaré qu’il y a actuellement entre 200 et 250 camions stationnés dans le centre-ville, mais qu’ils s’attendent à ce que 300 à 400 autres camionneurs tentent de se rendre au centre-ville ce week-end.

Selon certaines sources, la ville d’Ottawa ne dispose que de trois dépanneuses, dont l’une est classée lourde.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles