• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les experts médicaux recommandent de ne pas recourir à des mesures de confinement « indéfendables

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Cinq experts médicaux ont publié une lettre dans le Journal de l’Association médicale canadienne demandant la fin du confinement généralisé.

La lettre a été co-écrite et signée par les spécialistes suivants : Jennifer M Grant, spécialiste des maladies infectieuses, Jane Batt, pneumologues, Martha Fulford, spécialiste des maladies infectieuses, Jocelyn A Srigley, microbiologiste médical, et Nick Vozoris, pneumologue.

“Il est impossible de décrire avec précision l’impact social et économique pour tous”, ont-ils écrit.

“Dans les endroits où le confinement est lourd et où l’activité économique est fortement limitée, la transmission élevée des cas se poursuit malgré ces mesures. De plus, le fait d’avoir des taux de transmission modérés est en corrélation avec une surmortalité faible, voire nulle”.

La lettre poursuit en décrivant comment les mesures de confinement ne font qu’accroître les inégalités.

“Le sort ultime de COVID-19 est le plus susceptible de devenir saisonnier, avec des vagues de plus en plus petites. Les vaccins nous permettront probablement d’y parvenir plus rapidement. Une stratégie ‘sans plus de vagues’ exacerbera les inégalités et causera des dommages importants à la santé ; c’est une politique indéfendable”, peut-on lire dans la lettre.

Ce n’est pas la première fois que des professionnels de la santé s’élèvent contre la volonté des fonctionnaires de plonger leurs citoyens dans un confinement.

En octobre, le Dr David Nabarro, fonctionnaire de l’Organisation mondiale de la santé, a exhorté les politiciens du monde entier à ne pas utiliser le confinement comme principal moyen de contrôle du virus.

“Nous, à l’Organisation mondiale de la santé, ne préconisons pas le confinement comme principal moyen de contrôle de ce virus”, a déclaré le Dr Nabarro à l’époque.

“La seule fois où nous pensons qu’un confinement est justifié, c’est pour vous permettre de gagner du temps pour vous réorganiser, vous regrouper, rééquilibrer vos ressources, protéger le personnel de la santé qui est épuisé, mais dans l’ensemble, nous préférons ne pas le faire”.

Un texte de tnc.news.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables

Les dommages collatéraux du confinement radical

Suite à certains commentaires entendus et reçus dans mon entourage, je me suis convaincu de résumer certains de ces fameux dommages collatéraux provoqués et causés par les confinements irresponsables de certains gouvernements, sur la foi d’une épidémie quand même inquiétante pendant les 2 ou 3 premières semaines.

COVID-19 — Les dommages collatéraux du confinement…

La solitude pour certain, la vie de famille transformée pour d’autres, des couples à bout de nerfs, d’autres qui se redécouvrent enfin, des ainés seuls plus que jamais, des enfants négligés, des femmes battues, des gens agonisants à l’hôpital séparés des leurs, nos « anges gardiens au front » qui ont choisi de devenir utiles plus que jamais au détriment de leur famille… Certaines vies qui se brisent, des familles démunies, des milliers de gens qui ne savent pas s’ils retrouveront leur gagne-pain. Tellement de dommages collatéraux.

  • Autres articles de Fil de Presse TNC