• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les fermetures gouvernementales ont entraîné une hausse spectaculaire des prix des denrées alimentaires

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Les mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus ont entraîné une hausse spectaculaire du coût des denrées alimentaires au Canada.

Mardi, le Dr Sylvain Charlebois, du laboratoire d’analyse agroalimentaire de l’université Dalhousie, a déclaré à CTV que les factures d’épicerie au Canada ont augmenté de façon considérable en raison de la pandémie, augmentant jusqu’à 4 % cette année.

« Nous nous attendons en fait à ce que le ménage moyen au Canada dépense non seulement 9,1 % de son budget, mais peut-être 10,5 %, voire 11 % », a-t-il déclaré.

Le laboratoire d’analyse agroalimentaire a publié un rapport suggérant que les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 240 % depuis 2000. Le rapport a déterminé que le coût de l’alimentation a augmenté beaucoup plus rapidement que le taux d’inflation des dix dernières années.

L’augmentation des prix peut également être attribuée à l’augmentation du coût pour les entreprises de respecter les restrictions sur les coronavirus.

La semaine dernière, M. Charlebois a déclaré que de nombreux produits que les Canadiens achètent souvent ont connu des hausses importantes.

« Ce qui est plus cher depuis janvier, ce sont les oignons, les oranges, les carottes, les fruits et légumes — beaucoup de légumes sont plus chers. Le bœuf est en hausse d’environ — selon les coupes — six à huit pour cent en moyenne, ce qui est ce que nous avions prévu ».

Tout au long de l’année 2020, les Canadiens ont eu du mal à joindre les deux bouts, le gouvernement ayant fermé l’économie pour limiter la propagation du coronavirus. Au printemps, le chômage a atteint des sommets sans précédent.

Un récent sondage réalisé par Ipsos a révélé que 43 % des Canadiens déclaraient encore être au chômage ou avoir un revenu réduit en raison de la pandémie.

Alors que de nombreux Canadiens sont toujours aux prises avec des difficultés financières après que la pandémie ait paralysé l’économie, certains politiciens et experts mettent déjà en garde contre une nouvelle série de mesures de confinement, car les cas de coronavirus augmentent dans certaines régions du Canada.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC