• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les leaders des Premières Nations dénoncent unanimement les blocages

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Une panoplie de chefs de Premières Nations sont sortis publiquement au courant des derniers jours pour dénoncer le blocage de la nation Wet’suwet’en qui paralyse le Canada depuis plusieurs jours déjà.

Malgré l’attention médiatique principalement concentrée sur les opposants au projet d’oléoduc, la plupart des Premières Nations au nord de la Colombie-Britannique supportent le projet. « L’opportunité que nous avons ici [avec  LNG] est immesurable », mentionne notamment la conseillère de la Nation Haisla, Crystal Smith.

Le support est tel qu’un mouvement nommé First Nations LNG Alliance (Alliance des Premières Nations pour LNG) a vu le jour. Le mouvement est formé par des chefs qui sont enthousiastes à l’idée de voir des emplois bien rémunérés dans la région.

La chef de la nation avoisinante des K’òmoks s’est aussi rapidement dissocié du blocage de l’autoroute 19, survenu le 10 février 2020. Le chef Joe Alphonse de la Nation Tsilhqot’in a aussi affirmé espérer une position « unie » et favorable au projet.

L’investissement de LNG serait chiffré à $40 milliards, dont $24 milliards en Colombie-Britannique. Le projet créerait aussi quelque 10,000 emplois.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles
Suède

La Suède combat la COVID-19… sans confinement !

En Suède, les autorités publiques ont décidé d’agir dans le sens contraire. Le gouvernement suédois n’a pas demandé à sa population de se confiner chez eux. Les écoles, les restaurants et les bars demeurent à ce jour ouverts malgré la pandémie. Le premier ministre du pays Stefan Lofven a dit que les Suédois sont des adultes responsables et qu’il ne fallait pas céder à la panique et aux rumeurs.