• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les libéraux de Trudeau accordent un prêt risqué de 86 millions de dollars à des promoteurs milliardaires de l’Ontario

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le gouvernement fédéral de Justin Trudeau a accordé un prêt de 86,4 millions de dollars à un riche promoteur ontarien pour construire un immeuble de 30 étages sur la rue Preston à Ottawa.

SoHo Italia est développé par Mastercraft Starwood et devrait être achevé vers la fin de 2022.

« Il est difficile d’obtenir du financement pour les immeubles locatifs à logements multiples, mais ces prêts de la SCHL [Société canadienne d’hypothèques et de logement] sont remboursables et donnent aux constructeurs la confiance et les moyens d’aller de l’avant avec des logements locatifs qui alimenteront notre économie au moment où elle en a le plus besoin et donneront à plus de Canadiens un endroit qu’ils pourront appeler un chez-soi », a déclaré le président de Mastercraft, Bruce Greenberg.

« Nous vivons une époque sans précédent et c’est précisément dans des moments comme celui-ci que nous réalisons et apprécions le privilège et la chance que nous avons de vivre dans un grand pays comme le Canada ».

Entre toutes les propriétés qu’elle possède, la valeur marchande de Mastercraft Starwood est estimée à plus de 2 milliards de dollars.

Le prêt a été annoncé en début de semaine par le ministre du Développement social, Ahmed Hussen, dans le cadre de l’initiative de financement de la construction locative.

Selon le site web de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, « le financement de la construction locative offre un financement à faible coût aux emprunteurs admissibles pendant les phases les plus risquées du développement de produits d’appartements locatifs (de la construction à la stabilisation des opérations) ».

Les conditions du prêt comprennent des taux d’intérêt fixes sur 10 ans, une période d’amortissement allant jusqu’à 50 ans, et des paiements d’intérêts uniquement financés par le prêt pendant la période allant de la construction à l’obtention du permis d’occupation.

Le gouvernement libéral a lancé cette initiative en 2017, en injectant 2,5 milliards de dollars dans le programme immobilier fédéral. Cependant, en 2019, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il porterait le fonds à 14 milliards de dollars sur les neuf prochaines années.

Parmi les autres promoteurs immobiliers qui ont reçu des fonds fédéraux depuis le lancement de l’initiative, citons la société néo-écossaise POLYCORP, qui a reçu un prêt fédéral de 8,2 millions de dollars pour construire les résidences Woodman’s Grove à Wolfville. La société Claridge Homes, basée à Ottawa, a également reçu un prêt de 70,8 millions de dollars pour construire 227 logements locatifs dans la capitale nationale.

De même, une société appartenant à Irving a reçu une remise sur le remboursement d’une partie d’un prêt de 7,4 millions de dollars. Le prêt leur a été accordé par l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, une agence du gouvernement fédéral, pour la construction d’une usine de cloisons sèches à Saint John, au Nouveau-Brunswick.

Le directeur fédéral de la Fédération canadienne des contribuables, Aaron Wudrick, s’élève contre ces prêts et dit à ces promoteurs de contracter des prêts privés auprès des banques plutôt que de compter sur les contribuables pour leur financement.

« Il n’y a aucune raison que les contribuables aient à soutenir les prêts aux promoteurs immobiliers », a déclaré Wudrick. « Nous avons des institutions au Canada qui ont une grande expertise dans l’offre de prêts aux entreprises et qui sont prêtes à assumer le risque elles-mêmes. On les appelle des banques, et c’est là que les promoteurs devraient aller s’ils ont besoin d’un prêt ».

Étant donné la situation financière actuelle, Wudrick pense qu’il est important que le gouvernement fédéral annule ces prêts risqués.

« Maintenant plus que jamais, les gouvernements doivent arrêter de risquer l’argent des contribuables qu’ils n’ont pas, et commencer à se concentrer sur les priorités pour lesquelles les Canadiens s’attendent à juste titre à ce que leur argent soit utilisé », a ajouté Wudrick.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC