• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’humour au temps du coronavirus

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Comme plusieurs, ma page Facebook affiche de nombreuses blagues depuis que la pandémie de la COVID-19 a frappé aux portes du Québec. Des clips, des MEME, en veux-tu en voilà, évidemment le degré de drôlerie dépend beaucoup de l’état d’esprit qui est le vôtre au moment de les consulter, il y a du bon et beaucoup de moins bon.
Clown Coronavirus
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Comme plusieurs, ma page Facebook affiche de nombreuses blagues depuis que la pandémie de la
COVID-19 a frappé aux portes du Québec. Des clips, des MEME, en veux-tu en voilà, évidemment le
degré de drôlerie dépend beaucoup de l’état d’esprit qui est le vôtre au moment de les consulter, il y a
du bon et beaucoup de moins bon.


Récemment, j’ai partagé une image vue sur Twitter, vous la connaissez peut-être, elle montre une allée
d’épicerie aux tablettes vides sauf pour une section. Le MEME dit «Même avec le coronavirus,
personne ne veut manger végane» que j’ai accompagné d’émojis riant aux larmes, ne laissant aucun
doute à mes amis allumés, qu’il ne s’agît pas d’une info sérieuse, mais bien d’une blague.
Je vous en parle parce que l’Agence France Presse (AFP), qui vérifie pour Facebook la publication de
fausses nouvelles, a signalé mon message partageant, selon eux, une fausse nouvelle. Facebook m’a
donc informé que ce statut n’était plus visible : « Votre publication contient de faux renseignements. Du
contenu que vous avez partagé a été vérifié par Agence France Presse. »


L’Agence France Presse utilise assurément un algorithme pour vérifier tout Facebook et celui-ci n’est
pas programmé pour discerner l’humour. Toutefois, ce sont bien des humains qui décident, il faut croire
que l’humour passe mal au temps du coronavirus.


PRISE 2
C’est ma deuxième mésaventure du genre en quelques jours. La semaine dernière, j’ai partagé sur
mon Facebook un article de l’Agence Science-Presse qui parle d’un site ou l’on enseigne
comment discerner le vrai du faux , bref les fake news des vraies informations. Je partage en
indiquant à mes amis qu’avant de m’envoyer une nouvelle d’un site que même eux ne connaissaient
pas avant, d’aller vérifier sur ce site.


Là, c’est Facebook qui m’informe avoir retirer ma publication puisqu’elle n’est pas conforme aux règles
de Facebook. Je conteste la décision, comme le réseau social le permet. Ce matin, j’ai reçu un
message m’indiquant que ma publication est de nouveau en ligne, avec les excuses d’usages pour les
désagréments.


On a beaucoup critiqué Facebook et son fondateur Mark Zuckerberg pour leur nonchalance envers la
protection des informations de leurs abonnés. Combien de fois ai-je reçu de mes amis un message
qu’il fallait absolument copier/coller pour interdire à Facebook d’utiliser ce que je publiais? C’était
évidemment sans effet. Combien de fois j’ai répondu que Facebook ne m’obligeait pas à y publier quoi
que ce soit, que ni mon numéro de téléphone ni mon adresse n’y avaient jamais figuré et que pour
éviter toute manipulation de ce que j’y publie, il suffisait que je ferme ma page!


Je ne dénonce ni l’Agence France Presse ni Facebook pour leurs actions nécessaires de nettoyage
des fakes news, j’accepte que leurs méthodes ne soient pas parfaites. Je m’inquiète quand même un
peu pour la liberté d’expression.


Nous sommes peut-être à l’aube d’une ère nouvelle dans laquelle la récréation que nous vivions depuis
l’arrivée des réseaux sociaux est maintenant chose du passé. Tous nous devons à l’avenir peser le
pour et le contre avant de publier quelque chose, même si c’est drôle.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

OPINION: Pourquoi Peter MacKay va gagner

Ce n’est pas seulement parce qu’il a reçu l’appui de 61 députés ou sénateurs qu’il va remporter la course au leadership du Parti conservateur. Ni

Le Canada doit redevenir un leader du secteur de l’énergie

Le Canada doit faire preuve de leadership et toutes les provinces et territoires doivent s’unir en tant que pays pour soutenir notre secteur de l’énergie, compte tenu de son importance relative pour l’ensemble de l’économie canadienne.

  • Nouvelles semblables
Trudeau le Clown

Le clown qui cherchait à acheter des votes

Il était une fois un clown qui, miraculeusement, aura réussi à se hisser jusqu’au sommet de l’appareil gouvernemental du pays, tout en étant sur le fond un pur idiot. Balbutiant dans un français incompréhensible, incapable de comprendre la réalité sommaire, force est de constater qu’il occupe un trône bien trop grand pour lui. Le clown ne doit le mérite de sa réussite politique qu’à un seul facteur ; le sang. Si ce n’était de Pierre-Elliot Trudeau, alias « just watch me », le clown serait resté dans sa zone de confort, c’est à dire les pitreries. Qu’un tel homme gouverne un pays demeure une énigme insurmontable.

COVID-19 — Les dommages collatéraux du confinement…

La solitude pour certain, la vie de famille transformée pour d’autres, des couples à bout de nerfs, d’autres qui se redécouvrent enfin, des ainés seuls plus que jamais, des enfants négligés, des femmes battues, des gens agonisants à l’hôpital séparés des leurs, nos « anges gardiens au front » qui ont choisi de devenir utiles plus que jamais au détriment de leur famille… Certaines vies qui se brisent, des familles démunies, des milliers de gens qui ne savent pas s’ils retrouveront leur gagne-pain. Tellement de dommages collatéraux.

  • Autres articles de Pierre Morin
Margerite blais François Legault

Marguerite Blais mérite le respect

D’entrée de jeu je le dis ; Marguerite Blais, tout comme le gouvernement de François Legault, a une part de responsabilité politique pour la situation que vivent les CHSLD. C’est la CAQ qui gouverne depuis près de deux ans. Ça ne nous permet pas pour autant d’ignorer la lourde responsabilité des gouvernements libéraux précédents, même si ce n’est pas non plus une excuse pour ne pas agir.

Fin du monde

Covid-19 : Le scénario de fin du monde

Depuis plusieurs jours, si ce n’est depuis le premier point de presse du premier ministre François Legault, des journalistes ne cessent de le questionner sur les scénarios de la courbe de propagation de la COVID-19, dont se sert la Santé publique pour préparer ses directives.

Deux premiers ministres, deux approches, un seul leader!

Ce matin, François Legault débute son point de presse quotidien sur la crise du coronavirus en félicitant les Québécois : « Je suis très fier de la réaction des Québécois. Je réalise que je vous en demande beaucoup, mais on fait ça pour éviter que le pire arrive. On lâche pas, on se serre les coudes, je suis convaincu qu’on va passer au travers. » Le premier ministre était accompagné du Directeur de la Santé publique, de la ministre de la Santé, du ministre de la Famille et de celui de l’Éducation.