• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Maxime Bernier s’en prend à Peter MacKay dans une vidéo de cirque

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Peter MacKay and Maxime Bernier

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier lancera son émission sur YouTube et écorche un des meneurs de la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada dans un extrait du premier épisode

Mercredi en soirée, Maxime Bernier a dévoilé une vidéo intitulée : « Cirque Politique : Peter MacKay et la course à la chefferie du Parti conservateur » où il y ridiculise l’aspirant chef.

Laissant entendre de manière humoristique qu’un « même » produit par l’équipe de M. MacKay pourrait causer des crises d’épilepsie il critique aussi son désir de participer au défilé de la fierté de Toronto puisque selon lui ce n’est pas important : « un défilé, c’est juste un défilé, non Peter ce n’est pas important ce qui est important c’est de veiller à ce que l’État traite tout le monde de la même manière et que chacun ai les mêmes droits ».

Visionnez l’extrait :

Finalement, il ajoute que le Parti conservateur « intellectuellement et moralement corrompu » est « trop faible » pour riposter à la gauche lorsqu’il se fait accuser d’être intolérant.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec Solidaire méprise les Saguenéens

Comme si ce n’était pas assez de déplacer quelques dizaines de militants au Saguenay pour manifester contre GNL, Catherine Dorion, devant la montée du groupe

Le Canada restera un État de droit

Il règne comme un parfum d’anarchie au sein du Canada. En effet, cela fait plus de 14 jours qu’une crise politique majeure secoue le continent,

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles

Québec Solidaire méprise les Saguenéens

Comme si ce n’était pas assez de déplacer quelques dizaines de militants au Saguenay pour manifester contre GNL, Catherine Dorion, devant la montée du groupe