• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

OPINION | Legault a toujours rejeté l’étiquette de « droite » car trop radicale, pourtant il est décidément radicalisé en matière de mesures sanitaires

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Depuis la création de la CAQ, François Legault a toujours rejeté l’étiquette de droite, car il n’aime pas les extrêmes. Son parti est une large coalition centriste, qui est composée de progressistes et une petite frange de centre droit.

Donc, le premier ministre n’aime pas les étiquettes idéologiques. Pourtant, depuis le début de cette pandémie, son gouvernement préconise un extrémisme sanitaire. Les troupes de François Legault ont imposé les politiques sanitaires les plus radicales en Occident. En mars, un confinement général a été mis en place avec des résultats désastreux : un taux de mortalité plus élevé qu’en Suède, qui n’a pas confiné sa population. Les personnes âgées ont été les victimes de la négligence gouvernementale, résultat : 4000 morts.

En juin, Québec a rouvert l’économie du Québec, mais en octobre, ce dernier a fermé les restaurants, les gyms et autres établissements. Sa politique sanitaire radicale n’a rien de scientifique. Par exemple, les restaurants n’ont jamais été des foyers de contamination. Le gouvernement sera l’unique responsable de la faillite de milliers de restaurants et le désespoir des restaurateurs. En plus, Québec n’écoute plus la Santé publique. Celles de Montréal et Québec ont dit que la réouverture des restaurants serait possible. Mais, ce gouvernement dogmatique continue de s’enfermer dans son radicalisme.

En terminant, la science n’a rien à voir avec les politiques sanitaires, c’est purement politique. Aux prochaines élections, ce gouvernement liberticide et radical, sur le plan sanitaire, doit être sanctionné. Il doit payer pour tout ce qui a fait à nos aînées et nos petits entrepreneurs.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Les pompiers pyromanes de Radio-Canada

Il y a quatre jours, on apprenait que le CRTC avait émis un blâme envers Radio-Canada pour une mention en 2020 du titre du livre

Le prix du pétrole pourrait encore tripler!

Un analyste de JP Morgan affirmait récemment dans un article de Bloomberg que le prix du baril, qui tourne autour de 111$ aujourd’hui, pourrait atteindre

Bonne fête du Canada!

Nous souhaitons une bonne fête du Canada à tous les Canadiens et Canadiennes! Et pour ceux qui auraient déménagé ; de belles années de bonheur

Occident à risque : le piège ukrainien

Avec l’annonce d’une bonification de l’aide canadienne à l’Ukraine et du renforcement de la présence de l’OTAN en Europe de l’est ces derniers jours, notre

  • Nouvelles semblables

Énergie : Quand le Québec abandonne la France

OPINION/Dans un article publié mardi dans le journal Le Monde, on apprenait que les exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) des États-Unis vers l’Europe ne

Legault et Trudeau

Interdiction du pétrole : le Québec s’immole

BREAKING NEWS/L’assemblée nationale du Québec vient de voter en faveur du bannissement des explorations de gaz naturel sur son territoire. Alors que l’Europe occidentale crie

« Maudits blancs ! »

CHRONIQUE/ L’Université Laval s’est récemment fait prendre la main dans le sac. Son exclusion néo-ségrégationniste des Québécois (à Québec !) n’a pas passé dans l’opinion

  • Autres articles de Simon Leduc

Le retour du clivage souverainiste

De 1960 à 2018, les débats politiques québécois ont été monopolisés par le déchirant combat envers les indépendantistes et les fédéralistes. Tous les autres enjeux,

Pierre Hugues Boisvenu appuie Jean Charest

Jean Charest peut compter sur plusieurs appuis importants auprès des conservateurs québécois, dont le sénateur Pierre Hugues Boisvenu. Le sénateur appuie l’ancien chef conservateur pour

Entrevue avec Adrien Pouliot

Il y a un an, Éric Duhaime était couronné chef du Parti conservateur du Québec. Sous sa gouverne, le PCQ est devenu une force politique

Je soutiens Jean Charest

La course à la chefferie du Parti conservateur du Canada sera passionnante, car elle oppose deux bons candidats, Pierre Poilievre et Jean Charest. Le premier