• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Opinion | Un mégalomane nommé Legault

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

En mars 2020, le monde fut frappé de plein fouet par un virus provenant de la Chine.  La pandémie de la COVID-19 commença. Personne ne connaissait le degré de dangerosité de cet ennemi invisible. 

Rapidement, le gouvernement du Québec a imposé un confinement généralisé afin de combattre le fléau chinois.  C’était justifié à ce moment-là parce qu’il fallait protéger la population contre cette maladie méconnue.    Tous les pans de l’économie ont fermé leurs portes. 

Malgré cela, le Québec a été très touché par la première vague de la pandémie.  La négligence du gouvernement de la CAQ dans sa gestion de la crise dans les CHSLD a eu pour conséquence la mort de milliers de personnes âgées. 

Après l’accalmie de l’été, le virus est revenu en septembre, mais avec moins de virulence.  Malgré cela, le premier ministre Legault a imposé un autre confinement en octobre et il est encore en vigueur aujourd’hui.  Il a même eu le culot de nous rentrer dans la gorge un couvre-feu inutile.  Ce gouvernement liberticide a imposé des mesures sanitaires extrêmes antiscientifiques.  À mes yeux, M. Legault a fait cela pour conserver tous les pouvoirs entre ses mains. 

On va se dire les vraies affaires.  Depuis quatorze mois, l’État du Québec est gouverné d’une main de fer par un seul homme.  Ce mégalomane premier ministre dirige le Québec par décret et le pouvoir législatif est réduit au silence.   

Le roi François 1er renouvelle l’état d’urgence sanitaire tous les dix jours, et ce, depuis plus d’un an.  Pourtant, il n’y a plus d’urgence sanitaire.  La campagne de vaccination se poursuit et la pandémie est presque terminée.  Mais, le monarque refuse de céder ses pouvoirs exceptionnels.  Ce dernier veut maintenir l’urgence sanitaire jusqu’à la fin de l’été afin de pouvoir continuer son petit “power trip”.

En conclusion, le Québec vit sous un régime autoritaire où le pouvoir législatif a disparu.  Est-ce que les partis d’opposition vont se réveiller et dénoncer les abus de pouvoir du roi François 1er?  En tout cas, cette pandémie nous aura permis de découvrir le vrai visage de François Legault : un homme politique autoritaire, méprisant, arrogant et narcissique.  En tout cas, le Québec aura vécu une période sombre de son histoire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc