• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Québec cesse les doses de rappels aux personnes âgées qui ont eu la COVID en raison d’effets secondaires graves

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le comité d’immunisation du Québec est revenu sur sa recommandation après que des effets secondaires graves ont été signalés.

Le gouvernement du Québec a dû cesser d’administrer des rappels aux aînés qui avaient reçu deux doses du vaccin COVID et qui avaient déjà reçu le COVID en raison d’effets secondaires graves et potentiellement mortels.

Le comité d’immunisation de la province avait d’abord recommandé que les aînés qui avaient eu le COVID dans le passé et qui avaient également reçu les deux doses du vaccin COVID reçoivent une injection de rappel.

Cependant, les aînés de cette catégorie ont très mal réagi au rappel. De nombreux patients ont développé une fièvre après avoir reçu leur troisième dose.

Ils ont perdu l’appétit, sont devenus physiquement faibles, fatigués et léthargiques, rapporte Le Devoir.

Dans les cas les plus graves, la dose de rappel a entraîné des difficultés respiratoires et une baisse du taux d’oxygène.

Certains aînés ont également déliré après avoir reçu l’injection.

Bien que cela puisse ressembler à une théorie du complot, cette histoire a été rapportée par Le Devoir, un important et crédible média de gauche.

Le Dr Sophie Zhang, co-directrice adjointe de l’hébergement au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, a alerté le comité d’immunisation et le ministre de la Santé au sujet des effets secondaires alarmants.

Lorsqu’on lui a demandé si la dose de rappel causait la mort des aînés qui avaient déjà eu le COVID-19, Mme Zhang a refusé de donner une réponse claire : “C’est une question vraiment délicate. Lorsqu’une personne âgée dans une maison de retraite meurt, comment pouvez-vous dire que c’est le vaccin ou non [qui a causé le décès] ?”

Les effets secondaires étaient toutefois si graves que les établissements sous la supervision de Zhang ont dû cesser d’administrer les rappels aux aînés vaccinés qui avaient le COVID-19 dans les 48 heures.

Le comité d’immunisation de la province a modifié ses directives et ne recommande plus l’administration d’une dose de rappel aux personnes âgées vaccinées contre le COVID.

Le dosage de la dose de rappel administrée aux aînés fait également l’objet d’une enquête, car les aînés qui ont présenté des effets secondaires graves ont reçu une dose de 100 microgrammes, alors que la FDA recommande 50 microgrammes du vaccin Moderna comme dose de rappel.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles