• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Steven Guilbeault est promu au poste de ministre de l’Environnement du Canada

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Le député libéral Steven Guilbeault s’est vu confier le portefeuille de l’environnement mardi, alors que le Premier ministre Justin Trudeau dévoilait son nouveau cabinet après avoir conservé un gouvernement minoritaire lors des élections de cette année.

M. Guilbeault, qui a déjà occupé le poste de ministre du Patrimoine canadien, a déjà été impliqué dans le mouvement environnemental radical.

En 2001, alors qu’il faisait partie de l’organisation Greenpeace, Guilbeault a été arrêté par les autorités après avoir escaladé illégalement la tour CN de Toronto.

Guilbeault s’est rappelé avec émotion ses actions radicales passées et a sympathisé avec les récents manifestants écologistes, mais il a insisté sur le fait qu’il mène désormais son “action politique différemment” et se qualifie de “pragmatique radical”.

“Je pense qu’à bien des égards… je suis toujours ce type qui a escaladé la tour du CN”, a déclaré Guilbeault dans une interview accordée au National Post.

“Mais pour moi, la désobéissance civile n’a jamais été un but en soi. C’était juste un outil. Et maintenant, j’utilise des outils différents.”

En tant que nouveau ministre de l’Environnement du Canada, il prend la relève du député libéral Jonathan Wilkinson, à qui Trudeau a confié le ministère des Ressources naturelles.

La première tâche de M. Guilbeault sera de se rendre à Glasgow dans les prochains jours pour se joindre aux dirigeants mondiaux à la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) aux côtés de M. Trudeau.

Alors qu’il était encore ministre du Patrimoine canadien, Guilbeault a donné plusieurs entrevues controversées et fait des déclarations contradictoires concernant le projet de censure d’Internet du gouvernement libéral.

En 2020, Guilbeault a proposé que le gouvernement libéral exige des médias du Canada qu’ils obtiennent une licence gouvernementale pour fonctionner.

De plus, face aux critiques concernant le désastreux projet de loi C-10 du gouvernement, Guilbeault a qualifié d'”extrémistes” tous les opposants à cette loi.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC