• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Trudeau soutient la gouverneure générale Julie Payette dans une enquête sur le harcèlement au travail

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Justin Trudeau n’a pas l’intention de demander le licenciement de la Gouverneure générale Julie Payette à la suite d’une enquête sur le harcèlement dont elle a fait l’objet à l’égard du personnel.

Dans une interview accordée mercredi à la RED FM de Vancouver, M. Trudeau a déclaré que Mme Payette est une « excellente » gouverneure générale, malgré les nombreux rapports faisant état d’intimidation de son personnel, d’un manque de respect envers son service de sécurité et de dépenses excessives.

« Nous avons une excellente gouverneure générale en ce moment et je pense qu’en plus de la crise de la COVID, personne n’envisage de crise constitutionnelle », a déclaré M. Trudeau dans l’interview.

« Nous avons mis en place un processus pour revoir certaines des conditions de travail à Rideau Hall, mais ce n’est pas quelque chose que nous envisageons pour le moment, d’aller plus loin que cela. »

M. Trudeau est présentement en voyage en Colombie-Britannique où il a l’intention de rencontrer le premier ministre John Horgan et d’autres personnes.

Payette est présentement en plein milieu d’une enquête externe sur les allégations selon lesquelles elle aurait harcelé son personnel de son bureau et créé des conditions de travail toxiques.

Selon CBC News, plus de 20 personnes ont fourni des informations sur la conduite de Payette et d’autres personnes dans son bureau.

Parmi les comportements d’intimidation, Payette a été accusée de forcer son personnel à répondre à des quizz sur les planètes de notre système solaire et sur la distance entre le soleil et la lune.

Certains ont également affirmé que Payette a fait des « crises de colère » ou des « éclats d’émotion » à l’égard des employés de Rideau Hall.

Les commentaires de Trudeau sont les premiers à défendre publiquement Payette depuis que l’histoire a été dévoilée en juillet.

Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, a refusé de dire s’il demanderait le licenciement de Payette lors d’une conférence de presse mercredi matin.

« Je pense qu’il y a une belle séparation », a déclaré Mme O’Toole aux journalistes, en référence au rôle traditionnellement apolitique du gouverneur général. « Elle m’a téléphoné très gentiment pour me féliciter de mon rôle parlementaire. C’est tout ce que je dirai sur cette question ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC