• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un débat peu favorable pour Justin Trudeau

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le premier des débats officiel avait lieu lundi à Gatineau où les 6 chefs de parti s’affrontaient dans la langue anglaise. Singh, chef du NPD, Blanchet, du Bloc, Bernier, du Parti Populaire du Canada, Scheer du Parti Conservateur, May, du Parti Vert et Trudeau, du Parti Libéral étaient tous présents au rendez-vous.

Plusieurs affrontements ont eu lieu, principalement entre Andrew Scheer et Justin Trudeau. Le chef du Parti Conservateur a notamment accusé Trudeau d’être environnementalement hypocrite, utilisant deux avions pour faire campagne et compensant le tout par des « crédits carbones », ce que Scheer a qualifié de « pollueur privilégié ». Une pratique que les riches utilisent pour justifier leur pollution.

Trudeau a subi plusieurs attaques sur son bilan de rapport avec les Premières Nations, se vantant d’avoir amélioré les relations alors qu’il venait tout juste d’annoncer que son gouvernement contestera un jugement du tribunal des droits humains qui ordonnait la compensation d’enfants issus des réserves. Le chef du Parti Conservateur a aussi rappelé que Justin Trudeau avait renvoyé la première ministre de la justice issue des Premières Nations, et ce simplement parce qu’elle avait fait son travail dans l’affaire SNC-Lavalin.

Trudeau a aussi reproché à Jagmeet Singh de ne pas vouloir aller assez loin dans la contestation de la loi 21, loi que la modératrice à d’ailleurs qualifié de « discriminatoire ».

Maxime Bernier quant à lui s’est fait assez agressif en début de débat, attaquant ses adversaires et les qualifiant de « globalistes », pour par après se faire plus discret. Ce dernier a accusé Elizabeth May d’avoir un plan environnemental qui « détruirait l’économie ».

Yves-François Blanchet a demandé à Justin Trudeau si un pipeline serait construit au Québec. Ce dernier a affirmé que le Canada avait pris du retard en raison du bilan de Stephen Harper, pour finalement éviter de toute part la question du chef du Bloc Québécois. Ce à quoi Blanchet a répondu : « No answer ».

Scheer a aussi accusé Justin Trudeau d’avoir négocié avec les plus grands pollueurs Canadiens pour obtenir des exemptions de 90% sur la taxe carbone, alors que le contribuable moyen devra défrayer les frais complets à la pompe. Selon le chef du Parti Conservateur, 80% des Canadiens paient plus d’impôts depuis l’entrée au pouvoir de Justin Trudeau.

Andrew Scheer a aussi affirmé à Yves-François Blanchet qu’il sera le seul chef à accorder la déclaration d’impots unique aux Québécois.

« Vous ne serez jamais premier ministre », a lancé la chef du Parti Vert à Andrew Scheer. « Je vous prouverai que vous avez tort », a répondu ce dernier lors d’un échange à haute tension.

Accusant Andrew Scheer d’être en réalité « un libéral », Maxime Bernier s’est fait répondre que le chef du Parti Populaire était un « ancien séparatiste », et que ce dernier était aussi, dans le passé, « en faveur de la gestion de l’offre ».

Lors d’un échange intense entre Justin Trudeau et Yves-François Blanchet, le premier ministre a lancé au chef du Bloc : « Les Québécois sont des Canadiens, et je vais m’assurer qu’ils le resteront lors de mon prochain mandat », une remarque perçue comme arrogante par plusieurs observateurs.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec Solidaire méprise les Saguenéens

Comme si ce n’était pas assez de déplacer quelques dizaines de militants au Saguenay pour manifester contre GNL, Catherine Dorion, devant la montée du groupe

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles

Québec Solidaire méprise les Saguenéens

Comme si ce n’était pas assez de déplacer quelques dizaines de militants au Saguenay pour manifester contre GNL, Catherine Dorion, devant la montée du groupe