• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Vendredi humour : Andrew l’affuteur d’Inverness raconte sa blague hebdomadaire  !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Andrew Larochelle Affuteur d'Inverness
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Andrew Larochelle, le populaire affuteur d’Inverness qui crée une base sur les médias sociaux de pluie plusieurs mois avec ses petites capsules vidéos hebdomadaires raconter aujourd’hui sa blague du vendredi.

Écoutez son vidéo et n’hésitez pas à partager avec vos amis ?. En ce temps de confinement et de pandémie mondiale du coronavirus communiste chinois, un brin d’humour ne peut que mettre du soleil dans nos cœurs !

Bon vendredi ??? ?‍♀️Une histoire de blonde ??? Avec Andrew sa coupe en fou ?

Bon vendredi ????‍♀️Une histoire de blonde ??? Avec Andrew sa coupe en fou ?

Posted by Andrew L’affûteur d’Inverness Affûtage mobile Andrew on Friday, April 17, 2020

Bon vendredi, les amis ! Et n’oubliez pas qu’avec Québec Nouvelles la vie est belle !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Blogue poésie – Pour saluer Filippo Salvatore

La poésie en pleine pandémie est un remède. Un service essentiel. Cela peut apaiser bien des âmes qui évoluent dans un climat étouffant en raison du confinement. Bien entendu, si l’on se réfugie dans Les Fleurs du mal ou Une Saison en Enfer, on est mal barré !

  • Nouvelles semblables

COVID-19 : DIVISER UN PEUPLE, EST-CE CRIMINEL ?

COVID-19 « DIVISER POUR RÉGNER » Très vieille maxime attribuée à Phillipe II, roi de Macédoine, quatrième siècle av. J.-C.. Si elle date pas mal, on semble la retrouver de nos jours.

  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles

La Chine condamne à mort un autre Canadien

La Chine a condamné à mort un troisième citoyen canadien pour des accusations liées au traffic de stupéfiants. Cette décision s’inscrit dans le cadre du