• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Vérification des faits | Pas de troisième vague au Québec qui justifierait un confinement

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le gouvernement Legault affirme que le Québec est aux prises à une troisième vague de la COVID-19. Qu’en est-il réellement?

Pour les individus de moins de 60 ans, la COVID ne représente généralement pas un risque de mortalité élevé, ne dépassant rarement le cap du 0.5% pour les individus de 50-59 ans et généralement très bas pour les plus jeunes (0.22% pour les 20-29 ans, notamment).

À Montréal, près de 80% des personnes âgées de 60 ans et plus un reçu une dose du vaccin ou ont un rendez-vous et seront vaccinées sous peu.

Puisque les individus à risque (70 ans et plus) sont en voie d’être largement vaccinés dans plusieurs régions du Québec, il devient insensé de mesurer l’état du virus en termes de cas.

Si des franges de la population qui ne sont pas à risque (50 ans et moins) contractent le virus, mais que les ainés sont immunisés par le vaccin, une augmentation des cas n’est pas nécessairement négative. Il suffit qu’elle ne génère pas une hausse des décès ou des hospitalisations.

En somme, une hausse de cas qui n’entraîne pas une pression sur le système hospitalier est en réalité une bonne chose, puisque cela signifie que le virus se propage chez des strates de la population qui ne sont pas à risque, et que ceux-ci développent une immunité collective.

Le gouvernement Legault invoque la hausse des cas pour justifier ses mesures autoritaires et anti-scientifiques. Celui-ci affirme qu’une hausse des cas va apporter une pression sur le système hospitalier québécois qui s’écroule depuis plusieurs années.

Cependant, le premier ministre a tort.

Ci-dessous, les données du gouvernement démontrent qu’il n’y a eu aucune hausse considérable en hospitalisations dues à la COVID-19 durant la “troisième vague”.

Il en va de même avec les décès qui sont stables et très bas.

Il suffit de regarder les données du gouvernement et posséder une connaissance ne serait-ce que rudimentaire en mathématiques et en science pour comprendre que la troisième vague n’est qu’une vague de cas, et qu’elle ne mérite pas un confinement.

En réalité,  le gouvernement devrait doubler ses efforts de vaccinations auprès des populations vulnérables, et encourager les individus en bonne santé à reprendre leur activité et à bâtir une immunité collective.

L’argument utilisé par le gouvernement Legault de la pression excessive sur le système hospitalier n’est pas basé sur les faits et les données. Il n’y a à peu près aucune pression en termes d’hospitalisations.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles