• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Liens inter-rives à Québec : attend-on une crise?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

On apprenait au début de l’été que des travaux urgents devaient être entrepris sur le pont Pierre-Laporte et que la fluidité des transports serait affectée. On apprenait en juillet, et encore une fois cette semaine le bris de l’un des deux traversiers entre Québec et Lévis, qui doit désormais être réparé en cale sèche pour une durée indéterminée. On apprend hier que les querelles entre le provincial, le fédéral et le CN reprennent autour du pont de Québec, à la vieille d’une entente dans le dossier de son rachat. Et évidemment, depuis des années, les débats autour du troisième lien stagnent et bloquent tout développement.

C’est simple : TOUS les liens inter-rives à Québec sont actuellement en difficulté et nécessitent des réparations urgentes. Et pourtant les arguments ne semblent jamais assez pressants pour convaincre qui que ce soit.

C’est à croire que personne au Québec ne souhaite entretenir ou développer ces infrastructures essentielles à la Capitale-Nationale. Tout ce qui touche le transport inter-rives à Québec semble constamment au point mort, ou en tout cas, on semble toujours ne faire que le minimum en espérant que rien ne brise.

De toute ma vie, je n’ai jamais assisté à la complétion, ne serait-ce que d’une couche de peinture sur le pont de Québec. Il a toujours été ce vieillard négligé, majoritairement rouillé, avec un petit tiers de peinture grise elle aussi sur le bord de rouiller… Une représentation visuelle frappante du laisser-aller Québécois.

Michel L’Hébreux, historien spécialiste du pont de Québec, affirmait récemment aux médias : « On a fondé le comité pour la sauvegarde du pont en 1987. Après 35 ans on est encore à la case départ »[1].

Jamais à cours d’intrigues, les politiques, eux, en profitent simplement pour miner leurs adversaires. Le ministre fédéral et député de Québec Jean-Yves Duclos, par exemple, craint que le gouvernement provincial traîne de la patte dans ces dossiers afin de légitimer davantage le troisième lien.

Même son de cloche chez Accès Transport Viables qui, dans un communiqué envoyé aux médias cette semaine, intimait le gouvernement du Québec à investir davantage dans les infrastructures existantes et les bateaux de la traverse. Angèle Pineau-Lemieux, la co-porte-parole de l’organisme, affirmait notamment : « Alors que le Pont Pierre-Laporte s’apprête à faire l’objet de travaux et qu’il y en a à l’heure actuelle sur l’autoroute Henri-IV, comment se fait-il qu’on ne sent pas de leadership de la part du gouvernement pour renforcer les alternatives de mobilité existantes, particulièrement en mobilité durable? À force d’accorder toute son attention au projet du troisième lien, on passe à côté d’opportunités importantes. »[2]

C’est probablement le nœud du problème : les enjeux relatifs au transport sont devenus tellement politisés avec les années que tous les projets se transforment en débats acharnés. Les environnementalistes voient littéralement cet enjeu comme une question de vie ou de mort pour la planète et s’enlisent dans une obstination à toutes épreuves. Et de l’autre côté, on veut tellement faire passer un projet qu’on doit faire des manigances et négliger le patrimoine existant.

Il est grand temps que les gens du Québec commencent à traiter leur capitale avec le respect qu’elle mérite et comprennent qu’elle ne peut fonctionner sans infrastructures conséquentes entre la rive-sud et la rive-nord. Et il est grand temps qu’on cesse de faire de la politicaillerie au mépris de la sécurité des citoyens.


[1] Cité dans Lavoie, M. « La chicane est repartie entre Québec et Ottawa sur le pont de Québec ». Le journal de Québec. https://www.journaldequebec.com/2022/08/25/rachat-du-pont-de-quebec-cest-une-mauvaise-entente-juge-jonatan-julien-1

[2] Pineau-Lemieux, A. « Pont de Québec et traversiers Québec-Lévis : Accès Transports Viables s’inquiète du manque d’investissement du gouvernement du Québec dans les infrastructures existantes ». Accès Transports Viables. https://transportsviables.org/presse/pont-de-quebec-et-traversier-quebec-levis-acces-transports-viables-sinquiete-du-manque-dinvestissement-du-gouvernement-du-quebec-dans-les-infrastructures-existantes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Le nouveau Panier Bleu est en ligne

La nouvelle version du Panier Bleu, devenu une entreprise privée l’été dernier, sera en ligne à compter de 13 h aujourd’hui.   «On a des petits,

Bienvenue au Caquistan !

Mea culpa, je me suis un peu trompé dans mes prédictions. Je disais CAQ 97 et finalement ce n’était ”que” 90. J’ai sous-estimé le PQ

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Philippe Sauro-Cinq-Mars