• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

50% des Canadiens veulent qu’Ottawa collabore avec des alliés plutôt qu’avec l’ONU

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Un nouveau sondage de l’Institut Macdonald-Laurier a révélé que les Canadiens souhaitent qu’Ottawa s’associe plus étroitement aux démocraties alliées plutôt qu’à des organisations internationales comme l’ONU lorsqu’il s’agit de questions de politique étrangère comme les relations avec la Chine.

Selon le sondage, 50% des personnes interrogées ont déclaré que “le Canada devrait plus souvent se ranger du côté de l’alliance des démocraties plutôt que de toujours suivre ce que veulent les organisations multilatérales comme l’ONU”.

Le sondage a également révélé que 67% des Canadiens pensent que le Canada devrait avoir des relations plus étroites avec les démocraties de la région indo-pacifique.

“Les résultats renforcent un point que l’IML souligne depuis un certain temps : les Canadiens comprennent l’importance de la région indo-pacifique et veulent fonder notre engagement sur des relations avec des partenaires partageant les mêmes idées, comme le Japon, l’Inde et l’Australie”, écrit Jonathan Berkshire Miller, Senior Fellow et directeur du programme Indo-Pacifique de l’IML.

Les Canadiens veulent également que leur gouvernement fédéral fasse davantage pour l’OTAN et que l’alliance reste partie intégrante de la sécurité du Canada. Interrogés, 61 % des répondants au sondage affirment que le Canada devrait devenir “beaucoup plus actif” au sein de l’OTAN.

Lundi, la Chambre des communes du Canada a voté avec succès pour déclarer que le traitement par la Chine de la minorité musulmane ouïghoure de la région du Xinjiang était un génocide.

Malgré le soutien bipartisan à la motion, le Premier ministre Justin Trudeau et le cabinet libéral se sont abstenus de voter sur la question.

On estime qu’environ un million d’hommes, de femmes et d’enfants ouïghours sont détenus dans des camps de rééducation et de travail forcé dans toute la région.

Selon des rapports récents, les prisonniers sont soumis à des abus sexuels et des tortures de masse aux mains des autorités chinoises.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC