• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Dépôt du rapport pour améliorer l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale — il faut rétablir la confiance

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Un rapport très attendu sur l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale a été déposé aujourd’hui par la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest — Députée de Brome-Missisquoi avec laquelle je me suis déjà entretenu sur le sujet, tout comme avec sa collègue la ministre Sonia LeBel — Députée de Champlain alors qu’elle était ministre de la Justice, relativement à mon projet de loi pour mieux protéger les victimes et définir leurs besoins en la matière.

190 recommandations pour mieux adapter le système de justice au traitement des plaintes pour les agressions sexuelles et la violence conjugale composent ce rapport qui a été réalisé grâce à l’important travail de collaboration du comité d’experts transpartisan de l’Assemblée nationale. Une étude nécessaire et demandée par les victimes pour les victimes depuis plusieurs années et qui consiste ainsi une première étape pour restaurer la confiance des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale envers le système de justice.

Cela fait de nombreuses années que je milite pour un meilleur accompagnement pour les victimes avant, pendant et après une dénonciation et je me réjouis que cela soit une recommandation du rapport tout comme celle que le Québec doit se doter d’un tribunal en matière d’agressions sexuelles et de violence conjugale, afin que les victimes ne soient pas revictimisées lors des procédures à la Cour. 

De plus, je suis satisfait qu’une recommandation ait également été faite relativement à ce que les victimes puissent obtenir 4 heures de conseils juridiques gratuits en plus d’avoir le droit d’être représentées gratuitement par un avocat (lorsque l’accusé souhaite déposer une preuve ou accéder à un dossier privé). Un pas de plus vers l’égalité des droits des victimes et ceux des accusés et/ou criminels. 

Certes, notre système de justice présente des lacunes importantes en matière de soutien aux victimes et aux familles d’actes criminels, mais cette initiative indique une volonté de changement et de progrès.

Je tiens à féliciter le Gouvernement du Québec et saluer sa volonté de mieux soutenir les victimes d’actes criminels, de les respecter en souhaitant les remettre au centre du système de justice du Québec.

MERCI POUR VOS PARTAGES

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Pierre-Hugues Boisvenu

BOISVENU : Présentation de mon mémoire sur la réforme de l’Indemnisation des Victimes d’Actes Criminels

J’ai présenté mon mémoire devant la Commission des interventions particulières relativement au PL84 (Loi visant à aider les personnes victimes d’infractions criminelles et à favoriser leur rétablissement), déposé le 10 décembre dernier à l’Assemblée nationale, lequel projet de loi vise à réformer l’IVAC (Indemnisation des Victimes d’Actes Criminels).