Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des kits de « sniffage sécuritaire » donnés à des élèves d’une école secondaire en Colombie-Britannique

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le kit comprend des pailles et des cartes de format portefeuille permettant de couper les drogues en poudre pour les sniffer, ainsi qu’un livret sur la manière de « rester en sécurité quand on sniffe ».

Traduit de l’anglais. Texte de Tristin Hopper publié le 23 mai 2023 sur le site du National Post.

Un district scolaire de la Colombie-Britannique mène une enquête après qu’un conférencier invité ait semblé terminer sa présentation en distribuant des « kits de « sniffage sécuritaire » à des adolescents rassemblés.

Le kit comprend des pailles et des cartes de format portefeuille pour couper les drogues en poudre en lignes à sniffer, ainsi qu’un livret sur « la sécurité lorsque vous sniffez ».

« Ayez des préservatifs et du lubrifiant avec vous. Il se peut que tu veuilles avoir des relations sexuelles pendant que tu es défoncé », lit-on dans un des conseils. Un autre conseille au consommateur de décorer son matériel de sniff. « En ajoutant une touche personnelle à votre matériel de sniff, vous serez mieux à même de reconnaître le vôtre lorsque vous le consommerez avec d’autres personnes », peut-on lire.

Le livret souligne également la grande variété de drogues qui peuvent être consommées par sniff, de la cocaïne au crystal meth et même au fentanyl et à la kétamine.

« Vous pouvez être novice en matière de sniff de drogues ou en avoir consommé depuis de nombreuses années. Quoi qu’il en soit, cette ressource a quelque chose pour vous », peut-on lire dans l’introduction.

La distribution de ce kit à des mineurs a été révélée pour la première fois par le commentateur conservateur Aaron Gunn. Dans un tweet daté de samedi, qui a depuis recueilli plus de 600 000 vues, M. Gunn a inclus des images du kit, indiquant qu’il avait été distribué dans une école secondaire de la vallée de Cowichan, une région située juste au nord de la capitale provinciale, Victoria.

Aujourd’hui, en Colombie-Britannique, on distribue des kits de « sniffage plus sûr » à des enfants qui n’ont pas plus de 15 ans », a-t-il écrit.

Dans une série de déclarations sur les médias sociaux, le Cowichan Valley School District a confirmé les bases de l’histoire de Gunn, mais a déclaré que la trousse avait été distribuée par une « tierce partie » et n’était pas conforme à la politique de la commission scolaire.

« Nous avons récemment été informés que du matériel provenant d’une présentation sur la réduction des risques et la toxicomanie avait été laissé sur l’un de nos sites scolaires et que nous ne le considérions pas comme approprié pour l’école ou l’âge », a écrit le district dimanche, ajoutant qu’il entreprenait une « enquête complète » sur ses politiques concernant les présentations par des tiers.

[…]

Ce n’est pas la première fois qu’une école de Colombie-Britannique a un problème avec une « tierce partie » invitée à s’adresser aux élèves. En mars, une infirmière de la santé publique invitée à s’adresser aux élèves de huitième année d’une école de Fort Nelson, en Colombie-Britannique, a distribué des cartes contenant des descriptions d’actes sexuels extrêmes tels que le « snowballing » et le « felching ».

« Un trou dans un mur destiné à des relations sexuelles anonymes », pouvait-on lire sur une carte intitulée « glory hole » distribuée à un élève.

Pour lire l’article original

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Éclipse à l’ère des outrages numériques

Comme beaucoup, j’ai été choqué de la décision de fermer certaines écoles en raison de l’éclipse qui a lieu aujourd’hui, et comme beaucoup, j’ai trouvé

  • Nouvelles semblables