• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des médecins sonnent l’alarme sur l’impact des confinements sur la santé mentale des jeunes.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Un groupe de pédiatres affirme que de plus en plus de jeunes Canadiens sont confrontés à une grande variété de problèmes de santé mentale alors que les confinements se poursuivent.

L’Ottawa Community Pediatricians Network, un groupe de 70 médecins préoccupés par la santé des jeunes, prévient que de plus en plus d’enfants sont confrontés à de graves crises de santé mentale.

“Nous le constatons dans nos cabinets. Nous n’avons jamais vu un tel nombre d’enfants souffrant de dépression majeure, de pensées suicidaires et de graves troubles de l’alimentation”, a déclaré le Dr Jane Liddle à la CBC.

La Dre Liddle note que si les enfants sont peu exposés au coronavirus, les enfants ont souffert des confinements prolongés. Depuis janvier, sept de ses patients ont été hospitalisés pour des crises de santé mentale.

“Je pense qu’au tout début du COVID, nous avons tous poussé un grand soupir de soulagement. Il y avait l’impression initiale que COVID ne sera pas une maladie pour les enfants. Les enfants iront bien. Ils ne tomberont pas malades. Malheureusement, cela ne s’est pas avéré être vrai”.

Des médecins comme ceux du Réseau des pédiatres communautaires d’Ottawa affirment que les effets du confinement, de l’isolement, du désespoir et de l’absence d’exercice physique affectent gravement les enfants et leur développement mental.

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario a récemment signalé une augmentation de 50 % des évaluations d’urgence pour des troubles alimentaires.

En mars, le McMaster Children’s Hospital de Hamilton a signalé que le nombre de jeunes hospitalisés pour tentative de suicide avait considérablement augmenté depuis avant la pandémie.

“Chez les enfants plus âgés, nous constatons une croissance exponentielle des troubles alimentaires, de l’anxiété et de la dépression”, a déclaré le Dr Andrzej Rochowski, pédiatre à Carleton.

“J’ai vu un doublement, voire un triplement des crises de colère, de l’anxiété, des terreurs nocturnes, des cauchemars… les enfants se comportent beaucoup comme s’ils souffraient presque de stress post-traumatique.”

Depuis le début des confinements l’an dernier, des Canadiens de tous âges ont signalé une détérioration de leur santé mentale, de nombreux experts qualifiant la situation de crise.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC