• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des militants d’extrême gauche appellent à la mort de la famille royale et vandalisent la statue de la reine Victoria à Montréal

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa.

Les membres d’un groupe d’extrême gauche qui se disent responsables d’un acte de vandalisme commis le jour de la Saint-Patrick sur la statue de la Reine Victoria de l’Université McGill ont appelé à la mort de la famille royale par accident de voiture dans une publication Facebook où ils s’attribuent la responsabilité de l’incident.

Le groupe, qui s’appelle lui-même la Brigade de solidarité anticoloniale Delhi-Dublin, aurait défié le couvre-feu COVID-19 du Québec le 17 mars et aurait recouvert de peinture rouge la statue située au 555, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

Selon une déclaration sur l’incident, les actions visaient à faire la lumière sur “l’héritage criminel de génocide, de meurtres de masse, de torture, de massacres, de terreur” et d’autres choses disgracieuses dont la famille royale aurait été responsable.

“Mettez simplement la famille royale britannique, tous, dans une limousine, donnez-leur un chauffeur français ivre, et laissez la nature suivre son cours”, aurait déclaré un membre identifié seulement comme Lakshmi O’Leary.

Le 31 août 1997, l’ancienne épouse du prince Charles, la princesse Diana, et plusieurs autres personnes sont décédées dans un tragique accident de voiture après que son véhicule a heurté un mur dans le tunnel du Pont de l’alma à Paris, en France.

True North a contacté l’Université McGill pour savoir si une enquête avait été ouverte sur cet incident, mais n’a pas reçu de réponse à temps pour la publication.

Le post du groupe fait également référence à un autre incident de vandalisme survenu en 2020, lorsqu’un groupe d’extrémistes d’extrême gauche a renversé et décapité une statue du premier premier ministre du Canada, Sir John A Macdonald, à Montréal.

“Nous regrettons de ne pas avoir été en mesure de renverser la statue cette nuit, comme l’ont fait ces jeunes en août 2020 pour la statue de John A. Macdonald”, aurait déclaré un autre membre identifié seulement comme Sujata Sands.

En réponse au renversement de la statue de Macdonald, les politiciens de tout le spectre politique avaient condamné le geste.

“Nous sommes un pays de lois, et nous sommes un pays qui doit respecter ces lois même si nous cherchons à les améliorer et à les changer”, a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau en réponse à l’incident.

“Ce genre d’actes de vandalisme ne fait pas avancer le chemin vers plus de justice et d’égalité dans ce pays.”

Selon le Rapport public 2019 du Service canadien du renseignement de sécurité, la violence anarchiste et antigouvernementale est citée comme un exemple d’extrémisme violent à motivation idéologique, aux côtés de la violence ethno-nationaliste, du mouvement incel et de la violence anti-LGBTQ.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC