• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des vandales décapitent une statue de l’enfant Jésus dans une église de Sudbury

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Harrison Faulkner

Des vandales ont pris pour cible une statue de la Vierge Marie et de l’enfant Jésus située dans l’église catholique Sainte-Anne-Des-Pins à Sudbury, en Ontario.

La statue de Jésus a été décapitée.

L’église catholique Sainte-Anne-Des-Pins est la 56e église au Canada à avoir été vandalisée, incendiée ou profanée depuis l’annonce de la découverte apparente de tombes près d’un pensionnat à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Malgré les appels au calme lancés par les dirigeants autochtones, les communautés chrétiennes continuent d’être la cible d’incendiaires radicaux et de vandales.

Ce n’est pas la première fois que l’église de Sudbury est la cible de vandales.

“La statue elle-même semble être un article sur lequel ils se concentrent”, a déclaré Michel Chrétien, de Sainte-Anne-Des-Pins. Plus tôt cette année, la statue de Jésus a été décapitée et ses bras ont été cassés.

L’église affirme que d’autres biens ont été endommagés au cours des dernières années.

“Nous avons eu des fils pour l’internet, des fils pour l’air conditionné coupés – même il y a quelques semaines, un petit arbre a été coupé sur le terrain”, a déclaré M. Chrétien.

Bien que l’église ait installé des caméras de surveillance, les vandales continuent de s’en prendre à l’église.

“Nous ramassons 10 à 30 aiguilles par jour, surtout le matin. En ce moment, nous étudions la possibilité de mettre une clôture autour du terrain de l’église. Cela devrait se faire d’ici un an environ”, a déclaré M. Chrétien à CTV News.

La police de Sudbury dit avoir augmenté sa présence dans le centre-ville de Sudbury.

“Il s’agit d’une augmentation de 52 % par rapport à l’année dernière”, a déclaré la porte-parole du Service de police du Grand Sudbury, Kaitlyn Dunn.

“Pendant le COVID-19, nous avons vu une grande partie de notre population vulnérable déplacée dans le centre-ville et avec cette réduction de la circulation piétonne ainsi que de la circulation des véhicules, nous avons vu une augmentation de la visibilité de la criminalité. Donc, les entrées par effraction, les méfaits et les vols de biens.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC