• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Fin de l’urgence sanitaire ; réactions mitigées

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

La très attendue levée de l’état d’urgence sanitaire est désormais chose faite au Québec, néanmoins, les réactions quant à sa réalité concrète sont extrêmement mitigées.

Après 115 semaines et 114 renouvellements, le gouvernement du Québec a finalement mis un terme à l’état d’urgence sanitaire mercredi matin, le 1 juin 2022, avec l’adoption du projet de loi 28.

À la question à savoir si l’état d’urgence est bel et bien levé, Jocelyne Richer, de la Presse Canadienne répond « oui et non » en soulignant que le gouvernement peut encore diriger par décret jusqu’à la fin de l’année.[1]

En effet, le projet de loi controversé fut adopté par la majorité caquiste alors que tous les partis d’opposition et élus indépendants l’ont rejeté. On lui reproche notamment la persistance de certains pouvoirs gouvernementaux exceptionnels jusqu’à la fin de l’année : « Les mesures prévues par décrets ou par arrêtés du ministre de la Santé et des Services sociaux pris en vertu de l’article 123 de la Loi sur la santé publique (chapitre S-2.2) qui sont en vigueur au moment où prend fin l’état d’urgence sanitaire le demeurent jusqu’au 31 décembre 2022. »

Les partis d’opposition reprochent donc au gouvernement de tenter de continuer de diriger la province comme dans un régime d’urgence malgré sa levée officielle. Selon Monsef Derraji, porte-parole libéral en matière de santé, les Libéraux ont « voté contre ce projet de loi parce qu’on ne croit pas que le Québec peut et doit continuer à être géré comme un État en état d’urgence sanitaire. »[2]

Le gouvernement affirme pour sa part que ces « mesures transitoires » sont essentielles, puisque le virus court toujours et qu’il espère lancer une nouvelle campagne de vaccination dès cet été, en prévision d’une remontée des cas à l’automne.

Une impression de déjà-vu anime les opposants aux mesures sanitaires qui demandent depuis des mois la levée de l’état d’urgence. On craint par-dessus tout que cette manière de gouverner soit normalisée et que le gouvernement tente de repousser la reddition de comptes en vue des élections à venir.

C’est un point précis de l’article 2 du projet de loi qui les fait particulièrement sourciller :

« Le gouvernement, le ministre ou toute personne ne peut être poursuivie en justice pour un acte de bonne foi dans l’application de ces décrets et de ces arrêtés. »

Selon l’avocat Hans Mercier, interrogé par Jérôme Blanchet Gravel de Libre Média, « prétendre que nous vivons encore actuellement une menace grave à la santé publique est une farce électoraliste. Avoir accordé des pouvoirs aussi grands sans imputabilité réelle constitue un triste et dangereux précédent »[3]

Dans les dernières semaines, les opposants au gouvernement caquiste lui ont en outre reproché de dévier l’attention populaire vers des sujets identitaires tels que la langue et l’immigration à l’heure où les priorités devraient être la relance économique, la lutte à l’inflation et la reddition de comptes quant à la gestion de la pandémie.

On se rappelle que ces sujets avaient fait les beaux jours de la CAQ suite à son élection et on soupçonne que ces manœuvres récentes ne soient faites qu’en préparation à l’élection d’octobre 2022.

[1] Richer, J. (1 juin 2022) Fin relative de l’état d’urgence. Le Soleil. https://www.lesoleil.com/2022/06/01/fin-relative-de-letat-durgence-sanitaire-quebec-fait-adopter-la-loi-28-65643a2cacb5281cf33a1cfde0a62b74

[2] Gagnon, M.-A. (1 juin 2022) Covid 19 : Québec met fin à l’urgence sanitaire. Le Journal de Québec. https://www.journaldequebec.com/2022/06/01/covid-19-fin-de-lurgence-sanitaire-au-quebec

[3] Blanchet-Gravel, J. (1 juin 2022) « Une farce électoraliste » : La fin définitive de l’urgence sanitaire ? Libre Média. https://libremedia.ca/article/une-farce-electoraliste-la-fin-definitive-de-lurgence-sanitaire?fbclid=IwAR2oeAupMa9b9ifv-GIiOOJRKVbVCdsi82mKC2Lf6BomCH7x_ay-gDWfwTg

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Les pompiers pyromanes de Radio-Canada

Il y a quatre jours, on apprenait que le CRTC avait émis un blâme envers Radio-Canada pour une mention en 2020 du titre du livre

Le prix du pétrole pourrait encore tripler!

Un analyste de JP Morgan affirmait récemment dans un article de Bloomberg que le prix du baril, qui tourne autour de 111$ aujourd’hui, pourrait atteindre

Bonne fête du Canada!

Nous souhaitons une bonne fête du Canada à tous les Canadiens et Canadiennes! Et pour ceux qui auraient déménagé ; de belles années de bonheur

Occident à risque : le piège ukrainien

Avec l’annonce d’une bonification de l’aide canadienne à l’Ukraine et du renforcement de la présence de l’OTAN en Europe de l’est ces derniers jours, notre

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Philippe Sauro-Cinq-Mars

Les pompiers pyromanes de Radio-Canada

Il y a quatre jours, on apprenait que le CRTC avait émis un blâme envers Radio-Canada pour une mention en 2020 du titre du livre

Le prix du pétrole pourrait encore tripler!

Un analyste de JP Morgan affirmait récemment dans un article de Bloomberg que le prix du baril, qui tourne autour de 111$ aujourd’hui, pourrait atteindre

Occident à risque : le piège ukrainien

Avec l’annonce d’une bonification de l’aide canadienne à l’Ukraine et du renforcement de la présence de l’OTAN en Europe de l’est ces derniers jours, notre