Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Gazprom : la Hongrie augmentera ses importations de gaz russe pour l’hiver

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Traduit de l’anglais. Texte de Gabriel Gavin publié le 22 octobre 2023 sur le site de Politico.

La Hongrie devrait augmenter ses achats de gaz russe cet hiver, a déclaré Gazprom, le géant public de l’énergie de Moscou, malgré les critiques croissantes de l’Occident selon lesquelles l’accord finance la guerre en Ukraine.

S’exprimant dimanche à la télévision d’État, le PDG de Gazprom, Alexey Miller, a déclaré que « d’importants volumes supplémentaires arrivent sur le marché hongrois ». Il a ajouté que 1,3 milliard de mètres cubes de gaz avaient déjà été livrés à la Hongrie en plus des contrats existants cette année.

[…]

Le premier ministre hongrois Viktor Orbán s’est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine la semaine dernière à Pékin. Les discussions ont porté sur les livraisons de gaz et de pétrole, ainsi que sur un approvisionnement en combustible nucléaire. M. Orbán a déjà déclaré que Budapest « n’autorisera pas de sanctions qui augmenteraient encore l’inflation hongroise » et qu’il envisageait des restrictions plus sévères au niveau de l’Union européenne.

David Pressman, l’ambassadeur américain en Hongrie, a qualifié la rencontre Orban-Poutine de « troublante » et a déclaré qu’il était désormais nécessaire de discuter des « relations de plus en plus étroites entre l’Europe centrale et la Russie ».

[…]

En avril, Oleg Ustenko, conseiller économique du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, a déclaré qu’une série de nouveaux accords entre la Hongrie et la Russie rendait l’État membre de l’UE complice du conflit ukrainien. « Il faut être complètement aveugle pour ne pas voir les types de crimes que l’on sponsorise. Acheter plus de gaz aux Russes signifie que vous leur donnez plus de moyens pour intensifier la guerre », a-t-il déclaré à POLITICO.

« La sécurité de l’approvisionnement énergétique de la Hongrie nécessite un transport ininterrompu de gaz, de pétrole et de combustible nucléaire », a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, à la suite d’un accord conclu au début de l’année, qui a permis à Gazprom de vendre des approvisionnements supplémentaires dans le pays. « Pour remplir ces trois conditions, la coopération énergétique entre la Hongrie et la Russie doit être ininterrompue. Cela n’a rien à voir avec les préférences politiques ».

Pour lire l’article original, cliquez ici.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec, ville d’un seul projet

Nous apprenions dans les derniers jours que la ville de Québec enregistrait une décroissance économique pour la première fois en 20 ans. En effet, selon

  • Nouvelles semblables