• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La Chine exige que les pasteurs chrétiens intègrent la doctrine de l’État dans leurs sermons

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le gouvernement chinois exige que les pasteurs prêchent la propagande de l’État avant de pouvoir ouvrir leurs églises.

Selon Bitter Winter, les pasteurs de la ville de Quanzhou ont récemment reçu l’ordre d’intégrer dans leurs sermons les récentes déclarations du président Xi Jinping sur la réduction des déchets alimentaires. Les remarques de Xi Jinping sont une condition préalable à la réouverture des églises.

Les églises de cette région de Chine sont fermées depuis six mois, alors que le pays tente de prévenir la propagation du coronavirus.

« Le gouvernement a menacé de fermer toute église qui refuserait d’organiser ces activités », a déclaré un prédicateur.

Les pasteurs font tous partie de l’Église des Trois autonomies, une église protestante contrôlée par l’État chinois athée. Les chrétiens chinois ne sont autorisés à pratiquer leur culte qu’en tant que membres de l’Église des Trois autonomies ou de l’Association catholique patriotique, propriété de l’État.

Les directives données aux prédicateurs ces derniers mois par l’Église des Trois autonomies ont inclus des ordres pour célébrer les réalisations du Parti communiste et condamner les pays occidentaux à leurs congrégations.

« Le Bureau des affaires religieuses nous a forcés à prêcher à ce sujet et nous a ordonné d’intégrer des aspects de la culture traditionnelle chinoise et de la Constitution dans nos sermons », a déclaré un prédicateur de l’église des Trois autonomies.

« Les églises qui désobéissaient étaient menacées de fermeture, et les congrégations supprimées. »

Plutôt qu’une église, l’Église des Trois autonomies se considère officiellement comme faisant partie de l’État chinois.

Ces derniers mois, la Chine a entrepris une campagne visant à supprimer le matériel et les symboles religieux qui n’a pas été approuvée par les censeurs du Parti communiste. Dans le cadre de la campagne chinoise visant à « siniser » le christianisme, des centaines de croix ont été retirées des églises.

La propagande et le harcèlement constants décourageraient certains chrétiens chinois, laissant beaucoup de gens craintifs à pratiquer publiquement.

« Nous étions impatients d’écouter les sermons après la réouverture de l’église après une longue pause », a déclaré un chrétien chinois.

« Mais tous font l’éloge de Xi Jinping. N’est-ce pas la foi du Parti communiste ? Si cela continue, quel est l’intérêt de notre religion ? »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC