• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La neige sur les trottoirs a un « impact négatif » sur la communauté LGBTQ de Hamilton, selon un rapport de comité

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Le comité consultatif LGBTQ de Hamilton a affirmé dans un rapport que la neige sur les trottoirs de la ville est un problème de “justice pour les personnes handicapées” qui a un impact négatif sur la communauté LGBTQ de la ville.

La lettre de soutien a été présentée au conseil municipal mardi en réponse à une décision antérieure du comité des travaux publics de Hamilton de ne pas étendre la portion des trottoirs déneigés par la ville après les bourrasques hivernales.

Le 19 avril, le comité des travaux publics a rejeté une motion du conseiller Nrinder Nann visant à augmenter considérablement la zone dont la ville est responsable. Selon la motion de Nann, la ville devrait déblayer 783 kilomètres supplémentaires de trottoirs, ce qui pourrait augmenter les taxes résidentielles d’environ 12 $.

Actuellement, la ville ne déneige que 397 kilomètres sur les 2 445 kilomètres de trottoirs disponibles.

“Le fait de ne pas déneiger les trottoirs de la ville est une question d’accessibilité et de justice pour les personnes handicapées. Ces problèmes ont un impact négatif sur Two Spirit et les LGBTQIA+Hamiltoniens”, a écrit Cameron Kroetsch, président du comité consultatif LBTQ.

“L’évaluation des besoins ‘Mapping the Void’ qui a été publiée par la School of Labour Studies de l’Université McMaster a révélé qu’un nombre disproportionné de 2SLGBTQIA+ Hamiltoniens s’identifient comme ayant un handicap (39,3% des 872 répondants).”

D’autres organisations, dont le Disability Justice Network of Ontario, le Hamilton Centre for Civic Inclusion et ACORN Hamilton, ont également défendu cette question.

“C’est plus important que jamais, car les membres de notre communauté continueront très probablement à être isolés par la pandémie de COVID-19. L’activité physique est plus difficile à trouver et de nombreuses personnes se sont mises à marcher à l’extérieur, non seulement pour faire de l’exercice, mais aussi pour soulager le stress et l’anxiété”, a écrit Mme Kroetsch.

“Les sentiments de sécurité et de sûreté en utilisant les trottoirs de la ville contribueront à la santé mentale et au bien-être de ceux qui ont été isolés par ce problème dans le passé.”

Les estimations montrent que la motion pourrait coûter 4,44 millions de dollars si l’on tient compte du déglaçage et des conditions difficiles.

“Avant de signer sur la ligne pointillée et [d’augmenter] les taxes au milieu d’une pandémie mondiale, en promettant quelque chose que nous ne pouvons pas livrer, peut-être devrions-nous l’étudier un peu. Peut-être devrions-nous comprendre que ce projet est vendu à cette communauté sous un faux prétexte”, a déclaré le conseiller Sam Merulla.

La décision du comité des travaux publics doit encore être ratifiée par le conseil municipal.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC