• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La santé publique de l’Alberta et les médias attribuent faussement le décès d’un jeune de 14 ans à la COVID

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

La Dre Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, a déclaré jeudi que le gouvernement provincial ne déclarera plus les décès liés au COVID chez les personnes de moins de 18 ans après avoir faussement affirmé, plus tôt cette semaine, qu’un garçon de 14 ans était mort du COVID-19.

En réalité, le garçon est décédé d’un cancer du cerveau, ce qui a été révélé après que des membres de la famille ont parlé en ligne des allégations trompeuses concernant son décès.

“Je tiens tout d’abord à m’excuser auprès de la famille du garçon de 14 ans dont j’ai parlé du décès mardi. La douleur de perdre un enfant est déjà assez terrible sans que cette perte soit aggravée par un débat public sur les circonstances”, a déclaré Hinshaw.

“Je suis désolé si la façon dont j’ai parlé de ce décès a aggravé votre chagrin.”

L’Alberta ne fera désormais état des décès liés au COVID chez les jeunes de moins de 18 ans qu’après un examen officiel, et Mme Hinshaw s’est également engagée à examiner les décès d’adultes si les circonstances ne sont pas claires avant de faire une annonce.

“Après qu’un décès a été signalé, s’il y a une incertitude, il est réexaminé pour valider nos informations”, a déclaré Hinshaw.

“Alors que le rapport initial sur le décès de l’adolescent de 14 ans incluait le COVID comme cause secondaire, nous avons maintenant reçu des informations supplémentaires qui indiquent que le COVID n’était pas une cause.”

Le garçon de 14 ans – qui a depuis été identifié comme Nathanael Spitzer – est décédé le 7 octobre 2021 en raison d’une tumeur inopérable.

“C’était un gliome de haut grade et les médecins, ils ne lui ont même pas donné les neuf mois. Ils ne nous ont pas donné un nombre exact, mais ils ont vraiment suggéré cinq mois, six mois, peut-être”, a déclaré Jonatan Spitzer, le frère de Nathanael, à CTV News.

“En gros, pendant les neuf mois où il s’est battu contre le cancer, et puis deux jours avant sa mort, c’était juste un cas de COVID. Nous voulons juste que l’histoire soit claire”, a déclaré la sœur de Nathanael, Simone Spitzer.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC