• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La violence éclate lors d’une manifestation pro-Palestine à Toronto

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Des manifestants pro-palestiniens ont affronté des partisans pro-israéliens au Nathan Phillips Square à Toronto samedi, alors que les tensions au Moyen-Orient continuent de s’accroître.

Le Mouvement de la jeunesse palestinienne (PYM) a déclaré qu’il organisait des manifestations dans plus de 25 villes d’Amérique du Nord, dont Toronto.

Le PYM a déclaré dans un communiqué de presse qu’ils descendaient dans la rue pour exiger la fin immédiate de “l’expulsion illégale” des Palestiniens à Jérusalem et du bombardement de Gaza.

“Les Palestiniens et leurs alliés exigent que les États-Unis, le Canada et la communauté internationale mettent fin à toute complicité avec l’occupation et le colonialisme israéliens en cessant le financement militaire, la couverture diplomatique d’Israël et la répression des défenseurs des droits des Palestiniens”, a déclaré le PYM.

Des milliers de manifestants pro-palestiniens ont assisté à la manifestation à Toronto. Les manifestants ont scandé des slogans tels que “Free Palestine” et “Allahu Akbar”, brandi des drapeaux palestiniens et tenu des pancartes avec des déclarations montrant leur soutien.

Une petite contre-manifestation a été organisée à proximité par la Ligue de défense juive (JDL), un groupe pro-Israël. Une forte présence policière a séparé les manifestants pro-israéliens des manifestants pro-palestiniens.

Cependant, alors que la tension montait, les manifestants pro-palestiniens auraient encerclé les manifestants pro-israéliens et jeté des bouteilles d’eau, des œufs et d’autres objets sur le petit groupe.

Des officiers de police ont escorté les manifestants pro-israéliens vers la sortie après que des objets aient commencé à être lancés sur eux. Des bagarres ont éclaté entre les deux groupes et entre les officiers qui voulaient les séparer.

Au moins trois manifestants pro-israéliens ont été blessés, et un homme juif âgé a été grièvement blessé.

Plusieurs organisations juives canadiennes, dont B’nai Brith Canada et le Centre pour Israël et les affaires juives, ont déclaré dans un communiqué que la violence survenue lors de cette manifestation était inquiétante.

“Nous condamnons dans les termes les plus forts ces actes effrontés d’agression, d’intimidation et de haine visant des membres de la communauté juive de Toronto et des partisans d’Israël”, ont déclaré les organisations juives dans une déclaration commune.

“Il n’y a absolument aucune justification à la violence politique dans les rues de Toronto, quelle que soit la cause que l’on défend.”

Le premier ministre ontarien Ford a également condamné les violentes manifestations. Dans un tweet dimanche, Ford a déclaré que les incidents violents devraient faire l’objet d’une enquête par la police.

“La discrimination ou la haine de toute sorte contre toute communauté dans notre province ne devrait jamais être tolérée”, a tweeté le premier ministre.

La bataille entre Israël et l’organisation terroriste Hamas continue de s’intensifier. Les violents affrontements ont fait au moins 126 morts à Gaza et 7 personnes en Israël. Depuis lundi, le Hamas a tiré plus de 2 000 roquettes sur Israël.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC