• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’Agence de santé publique prévoit une aggravation de la crise des opiacés

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Un nouveau rapport annuel de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) tire la sonnette d’alarme sur les taux de mortalité liés aux opioïdes pendant la pandémie de coronavirus.

« Les juridictions à travers le pays ont signalé une augmentation des décès par surdose et des méfaits non mortels liés aux opioïdes et autres substances, en partie en raison de la toxicité croissante de l’approvisionnement en drogues illégales depuis le début de la pandémie », indique le rapport.

Les chiffres montrent que de mars à août, la Colombie-Britannique a connu plus de 100 décès par surdose chaque mois.

« Alors que la Colombie-Britannique reste la juridiction la plus sévèrement touchée par la crise des surdoses, de nombreuses autres provinces, territoires et municipalités ont signalé une augmentation récente des méfaits liés aux substances et/ou des changements dans l’approvisionnement en drogues », poursuit le rapport.

En Ontario, les décès confirmés et probables par surdose ont augmenté de près de 50 % entre janvier et mai 2020. Pendant ce temps, l’Alberta a également connu un pic des décès liés aux opioïdes d’avril à juin, les décès passant de 211 à 301, respectivement.

« Certaines simulations suggèrent que si les niveaux de fentanyl et de médicaments de type fentanyl dans l’approvisionnement en médicaments augmentent, avec un accès réduit aux mesures de santé publique pour prévenir les décès par surdose d’opioïdes, les décès par surdose d’opioïdes pourraient augmenter en 2020 au-delà des niveaux observés au plus fort de la crise des opioïdes en 2018 », affirme le rapport.

L’administrateur en chef de la santé publique, le Dr Theresa Tam, s’est prononcé en faveur de la décriminalisation des opioïdes comme moyen de lutter contre la crise.

En août, Tam a déclaré lors d’une conférence de presse que la décriminalisation faisait partie des options disponibles pour faire face à la crise de la drogue.

Alors que le gouvernement Trudeau n’a pas pris d’engagements spécifiques en faveur de la décriminalisation, les libéraux ont investi pour fournir un « approvisionnement sûr » de la drogue aux toxicomanes.

Au début de cette année, le gouvernement Trudeau a dépensé 600 000 dollars pour assurer un « approvisionnement sûr » en opiacés pour Toronto.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC