• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’Alberta cherche à légaliser le poivre de Cayenne pour l’autodéfense

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Citant une hausse des crimes motivés par la haine et des “attaques alimentées par la drogue”, le ministre de la Justice de l’Alberta demande au gouvernement fédéral d’autoriser l’utilisation du gaz poivré pour l’autodéfense.

“Je suggère que l’on envisage d’autoriser les individus, y compris les personnes vulnérables, à porter un spray de capsaïcine, communément appelé “spray au poivre de Cayenne”, pour se défendre”, a déclaré le ministre. Kaycee Madu indique dans une lettre adressée à son homologue fédéral David Lametti et au ministre de la Sécurité publique Bill Blair.

“Comme vous le savez, le spray au poivre de cayenne est actuellement une arme interdite. Il est tristement ironique qu’une personne vulnérable portant un spray au poivre de cayenne pour se défendre puisse tout à fait recevoir une peine plus longue que son agresseur.”

Le spray au poivre de cayenne provoque une cécité et une douleur temporaires, ce qui peut donner à une personne attaquée le temps de s’enfuir.

M. Madu souligne “l’augmentation des attaques alimentées par la drogue” en Alberta et dans tout le pays, et affirme que les Albertains ne devraient pas se voir interdire l’accès à un outil de “défense personnelle en cas de nécessité absolue”.

Le spray au poivre de cayenne est désigné comme une arme interdite au Canada depuis 1995 en tant que “dispositif conçu pour être utilisé dans le but de blesser, d’immobiliser ou de rendre autrement incapable une personne”. Une personne reconnue coupable de l’avoir porté sur elle peut être condamnée à une peine allant jusqu’à 10 ans de prison.

L’interdiction exempte les aérosols conçus pour repousser les animaux, mais toute personne trouvée en possession ou utilisant ces aérosols pour se défendre contre des personnes peut tout de même être inculpée.

Dans sa lettre, M. Madu déclare que cette situation est inacceptable.

“Notre gouvernement soutient de tout cœur l’idée de permettre aux Albertains, et même aux Canadiens, de se défendre dans des circonstances où ils courent un risque sérieux de danger imminent”, écrit-il. “Les communautés et les personnes vulnérables seraient bien servies si votre gouvernement leur permettait de se défendre efficacement, comme une mesure supplémentaire aux mesures de sécurité communautaire que nous entreprenons.”

L’ancienne candidate à la direction du Parti conservateur du Canada, Kellie Leitch, a promis de “clarifier” les lois entourant l’autodéfense en 2016.

“La loi ne devrait pas forcer les femmes à être victimes de violence lorsque des moyens non létaux existent pour qu’elles puissent se protéger”, avait alors déclaré Mme Leitch.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC