• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Canada cité pour sa piètre performances en réduction des émissions par un ministre australien

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le ministre australien du développement international a comparé le succès de son pays en matière de réduction des émissions de carbone aux piètres performances du Canada lors d’une réunion du Sénat australien mercredi.

Le ministre du développement international et du Pacifique, Zed Seselja, a cité la réduction de 0,1 % des émissions de carbone du Canada et les résultats catastrophiques des autres pays en matière de réduction de la pollution lorsqu’il a été interrogé sur les performances de l’approche “technologie sans taxes” de son gouvernement.

“Lorsque nous comparons notre effort, notre réduction de 19 % depuis 2005, avec la Nouvelle-Zélande à 1 % et avec une réduction de 0,1 % au Canada, c’est quelque chose que nous devrions tous célébrer. Nous avons dépassé notre objectif de 639 millions de tonnes. Nos émissions ont diminué plus rapidement que celles du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Japon et des États-Unis, et ont été plus de deux fois supérieures à la moyenne de l’OCDE”, a déclaré M. Seselja.

“Nous pouvons donc y arriver ; nous pouvons réduire les émissions tout en faisant baisser les prix de l’énergie pour les familles, les ménages et les entreprises australiennes. C’est quelque chose que nous pouvons tous célébrer et c’est quelque chose que nous pouvons tous soutenir.”

En 2014, l’ancien premier ministre australien Tony Abbott a abrogé la propre version de la taxe carbone du pays après en avoir fait une promesse centrale de son programme électoral.

Bien qu’elle n’ait pas de taxe carbone, l’Australie a considérablement dépassé le Canada en matière de réduction des émissions de carbone à l’échelle nationale.

Des chiffres récents montrent que sur une période de 12 mois allant jusqu’à septembre 2020, l’Australie a pu réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 23,3 millions de tonnes par rapport à l’année précédente. Ces derniers chiffres placent les émissions de l’Australie 19% en dessous de ce qu’elles étaient en 2005.

En comparaison, le Canada, qui a instauré une taxe fédérale sur le carbone à l’échelle nationale, a raté ses objectifs d’émission de 99,2 % en 2020 en émettant 730 millions de tonnes de gaz à effet de serre au lieu de son objectif de 606 millions de tonnes.

True North a contacté le ministre de l’Environnement du Canada, Jonathan Wilkinson, pour obtenir des commentaires, mais n’a pas reçu de réponse à temps pour la publication.

Les détracteurs des politiques environnementales de M. Trudeau ont accusé le gouvernement libéral de ne pas s’attaquer aux problèmes fondamentaux à l’origine des changements climatiques et d’imposer inutilement des taxes supplémentaires aux contribuables au lieu de cibler les grands émetteurs.

Une nouvelle étude de l’Institut Fraser a estimé que la taxe sur le carbone de 170 dollars par tonne du gouvernement, qui doit être introduite progressivement au cours de la prochaine décennie, coûtera aux Canadiens 24 milliards de dollars par an d’ici 2030.

“L’une des principales conclusions de cette analyse est que l’introduction de la taxe sur le carbone entraînera des réductions assez prononcées des recettes dans d’autres secteurs du système fiscal, de sorte que le gouvernement ne sera pas en mesure de rembourser les paiements de la taxe sur le carbone aux ménages dans la mesure où il l’a promis sans se retrouver en déficit”, ont écrit les auteurs de l’étude, Ross McKitrick, professeur d’économie à l’Université de Guelph, et Elmira Aliakbari, directrice associée des études sur les ressources naturelles à l’Institut Fraser.

“L’augmentation nette des recettes publiques ne couvrira qu’environ 20 % des taxes sur le carbone appliquées à la demande finale. Si le gouvernement a l’intention de rembourser 90 % des recettes et d’utiliser 10 % pour augmenter les dépenses ailleurs, cela ajoutera environ 24 milliards de dollars par an au déficit consolidé du gouvernement.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC