• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le pape du Plateau a-t-il fait son temps après vingt années à Tout le monde en parle?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

C’est une nouvelle controverse pour l’animateur de Tout le monde en parle, Guy A. Lepage. Cette fois-ci par une entrevue particulièrement malaisante avec Ginette Reno, qui venait présenter son nouvel album. Qu’est-ce que cette entrevue nous dit du personnage? Est-ce que cet animateur fatigué devrait céder sa place? C’est ce que nous allons voir.

C’est une Ginette Reno pleine de modestie qui s’est présentée sur le plateau de Radio-Canada pour participer à ce nouvel épisode de Tout le monde en parle. Cependant, dès les premières secondes de l’émission, nous pouvions sentir une atmosphère pesante. Guy A. Lepage s’est tout de suite mis à tutoyer la grande dame de la chanson québécoise, et l’entrevue ira par la suite de pire en pire.

L’animateur fait plusieurs blagues déplacées, comme d’associer Ginette Reno à une tournée de salons funéraires. Ou encore de déterrer de vieilles histoires comme d’avoir chanté au mariage d’un Hells Angels. Ou encore de banaliser ce nouveau CD en lui demandant « c’est quoi qu’il a de différent celui-ci là sur les 41 autres? ».

Au-delà de la posture inacceptable du pape du Plateau durant cette émission, on devrait se questionner sur la légitimité en 2023 de toujours avoir Tout le monde en parle sur les ondes de Radio-Canada. Émission qualifiée par certains de tribunal populaire, on sent un animateur fatigué et agressif, et depuis le départ forcé de Dany Turcotte pour une boutade, on sent que l’émission est sur le pilote automatique et qu’elle a du mal à se renouveler.

Nous pourrions parler longuement des invités, qui sont souvent les mêmes, c’est-à-dire la clique du Plateau en général, ou encore de l’humour qui tombe à plat, mais Tout le monde en parle, c’est avant tout un tribunal de la bien-pensance au Québec. Guy Fournier, maintenant âgé de 92 ans, est sorti récemment sur la place publique pour dénoncer le traitement qu’il a subi en 2006 par Guy A. Il estime avoir été victime d’une commande politique venant d’en haut.

Ou lorsque certains sujets sont dans l’actualité, Tout le monde en parle fait toujours appel à des « experts » biaisés et militants sur les questions de genre, de racisme ou autochtones. Ce n’est pas demain la veille que nous assisterons à un cours accéléré sur les territoires autochtones par Gilles Proulx à cette émission!

Donc, oui, Tout le monde en parle a fait son temps. Et depuis longtemps d’ailleurs. On ne sent plus Guy A en contrôle de ses invités. Il n’est plus maître de son émission. Émission à l’atmosphère pesante. Après il y a une inquiétude chez certains producteurs québécois face à l’avenir de la télévision chez nous. Nous avons parlé en long et en large des talk show adaptés à la sauce québécoise qui n’ont pas le succès escompté. Mais est-ce possible que Tout le monde en parle s’adresse à un auditoire vieillissant et qu’il parle de moins en moins aux gens? Guy A. Lepage était peut-être pertinent dans ses débuts à RBO et avec ses émissions, mais ce qu’il offre maintenant, c’est du réchauffé. Triste destin pour jadis l’un des hommes les plus dangereux au Québec.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec, ville d’un seul projet

Nous apprenions dans les derniers jours que la ville de Québec enregistrait une décroissance économique pour la première fois en 20 ans. En effet, selon

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Anthony Tremblay