• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le plan fédéral visant à réduire les émissions de pétrole et de gaz de 42 % est ” dément “, selon le Ministre de l’environnement de l’Alberta

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Le ministre de l’Environnement et des Parcs de l’Alberta, Jason Nixon, a utilisé un langage brutal pour décrire le plan du gouvernement Trudeau visant à réduire de près de la moitié les émissions du secteur pétrolier et gazier.

L’objectif de 42 % a été révélé dans le Plan de réduction des émissions de 2030 du gouvernement fédéral publié hier.

“Présenter un plan climatique de cette nature est insensé – c’est le seul mot pour le décrire. Cela aura des conséquences économiques dévastatrices dans tout le pays, pour notre plus grande industrie, tout en n’ayant aucun impact environnemental d’importance”, a déclaré M. Nixon en réponse au rapport.

Ces sentiments ont été repris par la chef du NPD de l’Alberta, Rachel Notley, qui a qualifié les objectifs projetés de “fantaisie”.

“C’est un fantasme. Nous n’y arriverons pas. Il y a des limites physiques pratiques sur la rapidité avec laquelle les installations peuvent être construites ou améliorées ou même les projets approuvés “, a déclaré Mme Notley.

Une grande partie du plan ciblait le secteur pétrolier et gazier, le Premier ministre Justin Trudeau affirmant que l’industrie a connu des profits records.

“Avec des profits records, c’est le moment pour le secteur pétrolier et gazier d’investir dans un avenir durable qui sera bon pour les affaires, bon pour les communautés et bon pour notre avenir”, a déclaré Trudeau.

Selon M. Nixon, la modélisation sur laquelle s’appuie le rapport pourrait entraîner une baisse de 10,6 % de la production de sables bitumineux d’ici 2030.

“Cela pourrait coûter au moins environ 13 000 emplois dans l’industrie pétrolière et gazière dans cette seule province. Nous devons travailler ensemble à la réduction des émissions, mais nous ne pouvons pas le faire d’une manière qui soit catastrophique pour l’économie provinciale et canadienne”, a déclaré M. Nixon.

Le plan fédéral prévoit également 9 milliards de dollars de nouvelles dépenses pour les programmes de subventions et de prêts pour le climat, ainsi que 1,7 milliard de dollars supplémentaires pour les remises sur les véhicules électriques.

Le rapport et les objectifs de réduction du gouvernement Trudeau interviennent également dans un contexte où les appels à l’augmentation de la production canadienne de pétrole et de gaz se multiplient, alors que la guerre entre la Russie et l’Ukraine provoque des pénuries et des prix record du carburant à la pompe.

Le député conservateur et candidat à la direction du parti, Pierre Poilievre, a également promis la semaine dernière de mettre fin aux importations de pétrole d’outre-mer dans les cinq ans suivant son élection au poste de premier ministre.

“Justin Trudeau soutient le pétrole – tant que c’est du pétrole étranger”, a déclaré Poilievre. “Chaque fois qu’il tue un projet énergétique canadien, les dictateurs étrangers comme Poutine font une danse de la victoire, car ils vont pouvoir dominer le marché mondial.”

Le plan de M. Poilievre permettrait de doubler la production pétrolière de Terre-Neuve et de soutenir des projets visant à acheminer le pétrole de l’Ouest vers les marchés de l’Est du Canada, que ce soit par pipeline ou par chemin de fer.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC